Israël approuverait 30 000 permis de travail de plus pour les Palestiniens
Rechercher

Israël approuverait 30 000 permis de travail de plus pour les Palestiniens

Bennett voudrait 100 000 permis de plus ; des officiels de la défense disent qu’employer plus de travailleurs cisjordaniens aiderait à ralentir le terrorisme

Des ouvriers palestiniens à un point de contrôle de Beitar Illit, novembre 2010 (Crédit : Yaakov Naumi/Flash90)
Des ouvriers palestiniens à un point de contrôle de Beitar Illit, novembre 2010 (Crédit : Yaakov Naumi/Flash90)

Le cabinet de sécurité a approuvé dimanche les contours d’un plan permettant d’accorder 30 000 permis de travail supplémentaires pour des travailleurs palestiniens de Cisjordanie, une action qui leur permettrait de travailler en Israël.

Selon un article publié lundi dans Haaretz, les travailleurs devraient majoritairement travailler dans les domaines de la construction, des infrastructures, des services et de l’agriculture.

Une version avancée du projet a été présentée dimanche au cabinet de sécurité par le commandant de la coordination des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT) du ministère de la Défense, le général Yoav Mordechai. Un projet plus détaillé sera transmis à tout le cabinet ces prochaines semaines, selon l’article.

Les candidats palestiniens à un permis de travail doivent d’abord recevoir l’accord du Shin Bet.

Actuellement, 58 000 Palestiniens possèdent des permis de travail en Israël, bien que des experts affirment qu’environ 120 000 Palestiniens de Cisjordanie sont en fait employés – légalement et illégalement – par des résidents de l’Etat juif.

Ouvrier palestinien taillant une pierre de Jérusalem, le 23 février 2014 (Crédit : Hadas Parush/Flash 90)
Ouvrier palestinien taillant une pierre de Jérusalem, le 23 février 2014 (Crédit : Hadas Parush/Flash 90)

Plusieurs haut fonctionnaires et haut gradés, dont le ministre de la Défense Moshe Yaalon et le chef d’Etat major de l’armée israélienne Gadi Eizenkot, ont recommandé d’augmenter le nombre de Palestiniens autorisés à travailler en Israël, dans l’espoir que l’amélioration économique pour les résidents de Cisjordanie aiderait à freiner les attaques contre des civils israéliens et les forces de sécurité.

Un officiel de la sécurité cité lundi par Haaretz affirmait que la politique de préservation d’emplois pour les Palestiniens n Israël s’était montrée par le passée un moyen efficace de « restreindre le terrorisme ».

Le ministre de l’Education Naftali Bennett, dirigeant du parti de droite HaBayit HaYehudi, a aussi exprimé son soutien pour accorder plus de permis de travail pour les Palestiniens, suggérant que le nombre de travailleurs légaux de Cisjordanie autorisé en Israël devrait être augmenté de 100 000, selon le quotidien économique The Marker.

Depuis l’éclatement de l’actuelle vague de violence dans la région en octobre dernier, deux attaques terroristes ont été menées par des Palestiniens possédant un permis de travail israélien.

Dans la nuit de dimanche, l’armée et la police des frontières ont arrêté 18 Palestiniens en Cisjordanie, dont trois membres présumés du Hamas et huit activistes qui auraient pris part à de violentes manifestations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...