Israël arrête des hauts fonctionnaires du Hamas lors de raids en Cisjordanie
Rechercher

Israël arrête des hauts fonctionnaires du Hamas lors de raids en Cisjordanie

Tsahal et le Shin Bet détiennent 29 membres du groupe terroriste, conséquence de l'attaque terroriste mortelle à Halamish ; Parmi les détenus, un député du Hamas

Un manifestant envoie une pierre aux troupes israéliennes durant des affrontements survenus à proximité de la barrière de sécurité de Gaza, à l'est du camp de réfugiés de Jabalia, le 21 juillet  2017, en protestation contre les nouvelles mesures de sécurité israéliennes sur le mont du Temple à Jérusalem (Crédit : AFP / MOHAMMED ABED)
Un manifestant envoie une pierre aux troupes israéliennes durant des affrontements survenus à proximité de la barrière de sécurité de Gaza, à l'est du camp de réfugiés de Jabalia, le 21 juillet 2017, en protestation contre les nouvelles mesures de sécurité israéliennes sur le mont du Temple à Jérusalem (Crédit : AFP / MOHAMMED ABED)

L’armée israélienne et l’agence de sécurité du Shin Bet ont arrêté 29 membres du Hamas, y compris des hauts fonctionnaires du groupe terroriste, durant des raids nocturnes en Cisjordanie.

« La vague d’arrestations, qui comprenait un certain nombre de hauts responsables du Hamas, faisait partie des efforts préventifs du service de sécurité Shin Bet et de l’armée israélienne contre les organisations terroristes, en particulier pendant la semaine passée et en raison de la tension liée aux affrontements sur le mont du Temple, ainsi qu’aux troubles dans la région », a déclaré le Shin Bet dans un communiqué ce dimanche matin.

Le Shin Bet n’a pas identifié les hauts responsables du Hamas qui ont été détenus.

Selon le journal Israel Hayom, un député du Hamas serait parmi les personnes arrêtées et identifié comme étant Omar Abd Al-Razak. L’armée n’a jusqu’à présent pas confirmé cette information.

Par ailleurs, la journée de vendredi dernier a été marquée par des émeutes organisées par les Palestiniens de la bande de Gaza, qui ont jeté des pierres et d’autres objets sur les militaires israéliens disposés de l’autre côté de la clôture frontalière de Gaza.

Des douzaines d’habitants de Gaza ont également fait brûler des pneus le long de la clôture, face aux forces de sécurité stationnées du côté israélien de la frontière.

L’armée israélienne a indiqué avoir vu dans des médias palestiniens que certains manifestants avaient été blessés sur les lieux des troubles après que les militaires ont ouvert le feu en direction des émeutiers, selon un reportage de la radio militaire.

Dans la matinée de vendredi, les agitations avaient inspiré des mouvements de protestation contre Israël en Jordanie, en Turquie et au Liban.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...