Israël: Beaucoup de «civils» tués à Gaza étaient en fait des activistes
Rechercher

Israël: Beaucoup de «civils» tués à Gaza étaient en fait des activistes

Dore Gold a dit que le Hamas avait "imbriqué ses propres capacités militaires au cœur de l'infrastructure civile"

Le directeur général du ministère des Affaires étrangères,  Dore Gold,  à Jérusalem le 1er juin 2015. (Crédit : AFP / Thomas Coex)
Le directeur général du ministère des Affaires étrangères, Dore Gold, à Jérusalem le 1er juin 2015. (Crédit : AFP / Thomas Coex)

Selon le rapport publié aujourd’hui par le ministère des Affaires étrangères sur l’opération Bordure protectrice à Gaza, le nombre de victimes civiles résulte des conditions dans lesquelles les combats ont eu lieu.

« Dans tous les conflits armés, l’application de la force militaire entraîne presque inévitablement des préjudices résiduels et secondaires; c’est encore plus le cas quand les hostilités se produisent en environnement urbain.

Le Conflit de Gaza en 2014 a impliqué en particulier des hostilités de haute intensité et prolongées, des combats rapprochés er intensifs en zone urbaine , aggravant le risque de dommages aux civils dans l’arène de combat.

Un tel préjudice était aussi le résultat direct de roquettes et d’obus de mortiers qui ont été lancés en direction d’Israël depuis la bande de Gaza, mais qui ont raté leur cible. En outre, beaucoup de ce qui a pu apparaître à des parties externes comme frappant sans discrimination des civils ou des biens purement civils était, en fait, des attaques contre des cibles militaires légitimes qui se présentaient comme de simples civils, mais étaient en réalité partie intégrante des opérations militaires de ces organisations terroristes.

Beaucoup des « civils » blessés étaient en fait des activistes. Les dommages à la population civile ont également eu lieu à la suite de malheureux – et pourtant légitimes – effets incidents de l’action militaire légitime dans le voisinage de civils et de leur environnement, et à la suite de la contrainte incontournable des commandants qui ne sont pas infaillibles, du renseignement qui ne peut être parfait et des systèmes technologiques parfois defaillants. »

Parlant au ministère des Affaires étrangères lors de la publication du rapport détaillant la conduite israélienne de Tsahal pendant l’opération Bordure protectrice contre le Hamas dans la bande de Gaza l’été dernier, le directeur général du Ministère des Affaires étrangères, Dore Gold, Dore Gold a rappelé que pendant toute la guerre, Israël avait proposé de « multiples » cessez-le feu.

De plus, le Hamas a « forcé » les civils à rester dans la zone de guerre, même après que les forces israéliennes les ait avertis d’évacuer, selon le rapport.

Dore Gold a dit que le Hamas avait « imbriqué ses propres capacités militaires au cœur de l’infrastructure civile »

« Le Hamas est responsable – directement responsable – pour le nombre élevé de victimes », a conclu Gold.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...