Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

Israël cible le sud de Khan Younès après avoir ordonné des évacuations

Des centaines de Palestiniens ont fui le secteur ; Une enquête aurait été ouverte après l'appel d'un manifestant qui aurait appelé à "effacer le souvenir" du Premier ministre

Des déplacés palestiniens quittant l'Est de Khan Younès après un nouvel ordre d'évacuation d'une partie de la ville et de Rafah, un ordre de l'armée israélienne, dans le sud de la bande de Gaza, le 1er juillet 2024. (Crédit :  Bashar Taleb/AFP)
Des déplacés palestiniens quittant l'Est de Khan Younès après un nouvel ordre d'évacuation d'une partie de la ville et de Rafah, un ordre de l'armée israélienne, dans le sud de la bande de Gaza, le 1er juillet 2024. (Crédit : Bashar Taleb/AFP)

Le chef de Tsahal dénombre 900 terroristes tués à Rafah

Le chef d'état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, rencontre des troupes dans une base logistique avancée à Rafah, dans le sud de Gaza, le 2 juillet 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, rencontre des troupes dans une base logistique avancée à Rafah, dans le sud de Gaza, le 2 juillet 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, a déclaré que les troupes avaient tué au moins 900 terroristes à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, dans le cadre de l’opération qui s’y déroule actuellement.

« Nous comptons dans la brigade Rafah [du Hamas], ce que nous avons vu de nos yeux, plus de 900 terroristes morts, y compris des commandants, au moins un commandant de bataillon, de nombreux commandants de compagnie et de nombreux agents », a déclaré Halevi aux troupes lors d’une visite à une base logistique avancée dans le sud de la bande de Gaza.

Il affirme que l’armée continuera à détruire les infrastructures du Hamas à Rafah, y compris ses tunnels. « Cela prend du temps, c’est pourquoi cette campagne est longue car nous ne voulons pas laisser l’infrastructure à Rafah », explique Halevi.

La salve de roquettes déclenche un incendie près de Kiryat Shmona  

Les pompiers luttent contre un feu de broussailles déclenché par des roquettes du Hezbollah près de Kiryat Shmona, le 2 juillet 2024. (Crédit : Service d'incendie et de secours)
Les pompiers luttent contre un feu de broussailles déclenché par des roquettes du Hezbollah près de Kiryat Shmona, le 2 juillet 2024. (Crédit : Service d'incendie et de secours)

Huit équipes de pompiers luttent contre un incendie près de Kiryat Shmona, déclenché par une volée de roquettes tirées depuis le Liban sur la zone plus tôt dans la journée, selon les pompiers.

Des équipes travaillent depuis deux heures pour tenter d’empêcher les flammes de se propager aux habitations, mais n’ont pas encore réussi à maîtriser l’incendie, selon les services de l’État.

Des Gazaouis fuient l’hôpital de Khan Younès alors qu’Israël les autorise à y rester

Les patients et le personnel ont fui l’hôpital européen de Gaza à Khan Younès après que l’armée israélienne a ordonné aux habitants des zones voisines d’évacuer, selon les responsables de la santé, bien que les forces israéliennes aient insisté sur le fait que les personnes se trouvant dans l’hôpital n’avaient pas besoin de partir et ne seraient pas prises pour cible.

« Le personnel de l’hôpital et les patients ont décidé d’évacuer de leur plein gré », a déclaré Rik Peeperkorn, porte-parole de l’Office mondial de la santé, ajoutant qu’il ne restait plus que trois patients. « Nous espérons que l’hôpital européen de Gaza sera épargné, qu’il ne sera pas endommagé. »

Un responsable de la défense israélienne déclare que, bien que des ordres d’évacuation aient été émis pour la zone dans laquelle se trouve l’hôpital, le personnel et les patients ont été informés qu’ils pouvaient rester.

« Nous ne leur avons pas donné l’ordre d’évacuer. Les patients et les équipes médicales peuvent donc rester là-bas. Ils ne risquent rien », explique le colonel Elad Goren, du COGAT, l’organisme du ministère de la défense chargé de la coordination avec les Palestiniens.

Le Comité international de la Croix-Rouge, qui disposait d’une équipe médicale dans l’hôpital, y compris des chirurgiens, déplace son équipe et ses patients vers un hôpital de campagne à Rafah-Mawasi, indique-t-il dans un communiqué.

Kiryat Shmona bombardée par 15 roquettes en provenance du Liban, selon Tsahal

Il y a une heure, une quinzaine de roquettes ont été tirées depuis le Liban sur la région de Kiryat Shmona, selon l’armée israélienne.

Dix des roquettes ont été interceptées par les défenses aériennes, et les cinq autres impacts n’ont pas fait de blessés, selon l’armée.

Le Hezbollah a revendiqué la responsabilité de ces tirs, affirmant avoir lancé des dizaines de roquettes Katioucha sur une base militaire de la région.

Par ailleurs, Tsahal déclare que ses avions de combat ont frappé un bâtiment à Yarine, dans le sud du Liban, après qu’un terroriste du Hezbollah a été identifié en train de pénétrer dans la structure.

L’armée a publié des images de la frappe.

L’armée déclare avoir abattu un drone suspect au-dessus du Sud-Liban

Un drone présumé a été abattu par les défenses aériennes israéliennes au-dessus de Kfar Kila, dans le sud du Liban, plus tôt dans la journée, indique l’armée israélienne.

Par ailleurs, Tsahal déclare qu’un missile intercepteur du système de défense anti-missile « Dôme de fer » a été tiré sur un autre drone présumé au-dessus du sud-Liban, bien qu’il n’ait pas atteint la cible.

Lors du second tir, des sirènes avertissant de l’infiltration présumée de drones ont retenti dans plusieurs localités de Haute Galilée.

Les deux drones présumés n’ont pas pénétré dans l’espace aérien israélien, précise l’armée.

La majorité des Gazaouis se trouvent dans la zone humanitaire désignée par Israël

Des déplacés palestiniens quittant l'Est de Khan Younès après un nouvel ordre d'évacuation d'une partie de la ville et de Rafah, un ordre de l'armée israélienne, dans le sud de la bande de Gaza, le 1er juillet 2024. (Crédit :  Bashar Taleb/AFP)
Des déplacés palestiniens quittant l'Est de Khan Younès après un nouvel ordre d'évacuation d'une partie de la ville et de Rafah, un ordre de l'armée israélienne, dans le sud de la bande de Gaza, le 1er juillet 2024. (Crédit : Bashar Taleb/AFP)

La majorité de la population palestinienne de la bande de Gaza se trouve actuellement dans la « zone humanitaire » désignée par Israël, selon de nouvelles évaluations transmises par l’armée israélienne.

Environ 1,9 million de Palestiniens sur les 2,3 millions d’habitants de Gaza sont dans la zone humanitaire, située dans la région d’al-Mawasi sur la côte de la bande de Gaza, dans certains quartiers occidentaux de Khan Younès et dans le centre de la bande de Gaza, à Deir al-Balah.

Il reste quelques centaines de milliers de Palestiniens dans le nord de la bande de Gaza et seulement 20 000 dans la zone de Rafah, selon les estimations.

Environ 1,4 million de Palestiniens avaient trouvé refuge à Rafah, jusqu’à ce que l’armée israélienne lance sont incursion le 7 mai, ordonnant aux civils de se rendre dans la zone humanitaire.

L’armée de l’air a frappé 30 cibles à Gaza au cours de la journée écoulée

Des Palestiniens déplacés par les frappes israéliennes sur la bande de Gaza marchant dans un marché de rue à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le  29 juin 2024. (Crédit : Jehad Alshrafi/AP)
Des Palestiniens déplacés par les frappes israéliennes sur la bande de Gaza marchant dans un marché de rue à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 29 juin 2024. (Crédit : Jehad Alshrafi/AP)

Des avions de combat, des hélicoptères d’attaque et des drones israéliens ont frappé plus de 30 cibles dans la bande de Gaza au cours de la journée écoulée, dans le cadre du soutien aux forces terrestres opérant dans la bande de Gaza, indique l’armée israélienne.

Tsahal précise que les cibles comprenaient des dépôts d’armes, des bâtiments utilisés par le Hamas, des puits de tunnels et d’autres infrastructures.

Ces frappes sont menées alors que les troupes continuent de combattre le groupe terroriste palestinien à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, à Shejaiya, à Gaza City, et dans le corridor de Netzarim, dans le centre de la bande de Gaza.

À Rafah, les troupes de la Brigade Nahal ont tendu une embuscade à un groupe de terroristes armés à bord d’un véhicule qui se dirigeait vers une zone où les soldats opéraient. Les troupes ont ouvert le feu sur la voiture, tuant les terroristes armés.

À Shejaiya, les troupes de la 7e brigade du Corps Blindé Mécanisé ont localisé une grande quantité d’armes et d’autres équipements militaires utilisés par des groupes terroristes, ajoute l’armée.

Dans le corridor de Netzarim, Tsahal indique que les troupes de la 99ème division ont tué plusieurs terroristes armés lors de combats rapprochés et ont localisé des armes et du matériel militaire.

Tsahal confirme des frappes aériennes à Khan Younès, visant un dépôt d’armes et des terroristes

L’armée israélienne confirme avoir mené une vague de frappes aériennes dans le sud de la bande de Gaza, à Khan Younès, cette nuit, après avoir ordonné aux civils de quitter la zone.

Selon Tsahal, les frappes ont visé des sites dans une zone à partir de laquelle un barrage de vingt roquettes a été tiré sur des villes du sud d’Israël lundi.

Ces sites comprenaient un dépôt d’armes, un appartement utilisé par des terroristes et d’autres infrastructures, précise l’armée.

Avant les frappes, Tsahal a permis aux civils d’évacuer la zone. Le lieutenant-colonel Avichay Adraee, porte-parole de l’armée en langue arabe, a publié une liste des zones à évacuer en même temps que l’annonce appellant les Palestiniens de l’est de Khan Younès à se rendre dans la « zone humanitaire » désignée.

Tsahal démolit la maison d’un Palestinien accusé d’avoir tué Benjamin Achimeir

Dans la nuit, l’armée israélienne a démoli la maison d’Ahmed Dawabsha, Palestinien accusé du meurtre de Benjamin Achimeir, 14 ans, lors d’une attaque terroriste en Cisjordanie en avril dernier.

Achimeir a disparu alors qu’il menait son troupeau, tout près de l’avant-poste de Malachei Shalom, le 12 avril. Son corps a été retrouvé le lendemain.

Dawabsha, âgé de 21 ans et originaire de la ville de Douma, en Cisjordanie, a été arrêté le 22 avril.

Le mois dernier, il a été accusé du meurtre d’Achimeir. Selon les procureurs, l’attaque était inspirée par le mouvement djihadiste État islamique.

L’armée israélienne a indiqué que ses soldats étaient intervenus à Douma durant la nuit pour démolir sa maison.

Par ailleurs, en Cisjordanie toujours, six Palestiniens activement recherchés ont été appréhendés. Selon Tsahal, depuis le 7 octobre, les soldats israéliens ont arrêté près de 4 200 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, plus de 1 750 d’entre eux affiliés au Hamas.

Benjamin Achimeir, 14 ans, porté disparu en Cisjordanie le 12 avril et retrouvé mort des suites d’un attentat terroriste inspiré par l’État islamique, le 13 avril 2024. (Crédit : Autorisation)
En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.