Israël contrôle la seconde vague de coronavirus, selon l’université Hébraïque
Rechercher

Israël contrôle la seconde vague de coronavirus, selon l’université Hébraïque

Malgré une autre journée avec presque 2 000 nouveaux cas, les chercheurs ont estimé que le nombre de malades gravement ou modérément atteints est stable

Des Juifs prient au mur Occidental à la veille de Tisha BAv dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 29 juillet 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Des Juifs prient au mur Occidental à la veille de Tisha BAv dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 29 juillet 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Israël a réussi à prendre le contrôle de la deuxième vague de coronavirus avec une stabilisation récente du nombre de malades ayant développé une forme grave ou modérée de la COVID-19, lit-on dans un rapport de l’université Hébraïque publié jeudi.

La courbe des cas graves et modérés avait commencé à grimper à la fin du mois de juin et elle s’est stabilisée ces derniers jours, ont noté les chercheurs. Ils ont attribué cette stabilisation aux restrictions imposées par le gouvernement, ces dernières semaines, visant à limiter les rassemblements.

Les scientifiques ont écrit dans leur rapport que les inquiétudes portant sur la surcharge et le manque de ressources dans les hôpitaux du pays avaient disparu en résultat de cette amélioration des chiffres.

S’ils ont recommandé au gouvernement de ne pas mettre en place de restrictions supplémentaires en ce qui concerne les déplacements et les rassemblements, les chercheurs ont averti que le nombre de cas quotidiens restait encore élevé et qu’il y avait, en résultat, encore un risque d’épidémie à grande échelle.

L’Etat juif a vu le nombre de nouveaux cas de coronavirus grimper en flèche, passant à plus de 2 000 par jour, ces dernières semaines, après avoir largement réussi à contrôler le virus aux mois de mars et avril.

Les chiffres du ministère de la Santé qui ont été diffusés jeudi matin ont noté qu’il y avait eu 1 964 nouveaux cas en l’espace de vingt-quatre heures.

Depuis mercredi soir, six personnes ont succombé au coronavirus, ce qui porte le bilan des décès dans le pays à 497.

Selon le rapport de l’université Hébraïque, ce bilan pourrait encore s’aggraver, avec 200 morts supplémentaires, au cours des trois prochaines semaines en raison du taux d’infection élevé du mois dernier.

Le nombre total de cas est de 68 769. 32 756 de ces cas actifs et 336 personnes sont gravement atteintes – 99 ont été placées sous respirateur. 155 patients ont développé une forme modérée de la maladie et tous les autres ne présentent que des symptômes légers ou sont asymptomatiques.

Le ministère a aussi noté que 26 075 tests de dépistage ont été effectués mardi.

Selon un reportage qui a été diffusé mercredi soir par la Douzième chaîne, les données du ministère de la Santé révèlent un ralentissement significatif du nombre de cas graves et de décès au cours de cette deuxième vague d’infection en comparaison avec la première qui s’était abattue sur le pays au mois de mars et au mois d’avril.

Des Juifs prient au mur Occidental à la veille de Tisha BAv dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 29 juillet 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Les statistiques accumulées par le ministère montrent que par rapport au nombre de personnes diagnostiquées, le nombre de cas graves de la COVID-19 a baissé de 45 % entre les deux vagues et le nombre de décès de 80 %. Le nombre de personnes nécessitant d’être placées sous respirateur, proportionnellement au nombre de cas, a également baissé de 80 %.

Selon la chaîne, les responsables de la santé pensent que ces baisses pourraient résulter de plusieurs facteurs avec notamment un pourcentage plus élevé de cas asymptomatiques, une épidémie qui semble davantage toucher les jeunes, une meilleure protection des populations considérées comme plus vulnérables face au coronavirus et une meilleure connaissance des traitements efficaces contre la maladie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...