Israël en guerre - Jour 261

Rechercher

Israël convoque les ambassadeurs de Belgique et d’Espagne

Leurs chefs de gouvernement ont dénoncé vendredi depuis l'Egypte "la destruction de Gaza" et appelé Israël à "reconnaître l'État de Palestine"

Les Premiers ministres belge et espagnol Alexander De Croo et Pedro Sánchez tenant une conférence de presse, au point de passage égyptien de Rafah, le 24 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne)
Les Premiers ministres belge et espagnol Alexander De Croo et Pedro Sánchez tenant une conférence de presse, au point de passage égyptien de Rafah, le 24 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne)

Israël a décidé vendredi de convoquer les ambassadeurs de Belgique et d’Espagne pour une « réprimande sévère », après que leurs chefs de gouvernement ont dénoncé depuis l’Egypte « la destruction de Gaza » et appelé Israël à « reconnaître l’État de Palestine ».

Le chef de la diplomatie israélienne, Eli Cohen, a « donné l’ordre de convoquer les ambassadeurs de ces pays pour une conversation de réprimande sévère », a annoncé son bureau. Selon lui, les deux dirigeants « soutiennent le terrorisme ».

Dans un communiqué à part, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a « fermement condamné » leurs propos, les accusant de ne pas avoir « imputé au Hamas l’entière responsabilité des crimes contre l’humanité qu’il a commis en massacrant nos citoyens et en utilisant les Palestiniens comme boucliers humains ».

En réponse, le chef de la diplomatie espagnole, José Manuel Albares, a annoncé à la télévision publique espagnole avoir « convoqué l’ambassadrice d’Israël à Madrid pour qu’elle fournisse des explications pour les accusations inacceptables et fausses que le gouvernement d’Israël a lancées contre le président du gouvernement » espagnol et son homologue belge.

En visite au terminal égyptien de Rafah vendredi, le Premier ministre belge Alexander De Croo a estimé que la riposte israélienne sur la bande de Gaza après l’attaque meurtrière du Hamas en Israël le 7 octobre devait « respecter le droit humanitaire international ».

« Les morts de civils doivent cesser », a martelé le ministre belge.

À ses côtés, son homologue espagnol Pedro Sanchez, avec qui il a rencontré vendredi au Caire le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, a appelé « Israël à être le premier à avoir une approche globale incluant la Cisjordanie et Jérusalem-Est », appelant à « la reconnaissance par la communauté internationale et Israël de l’État de Palestine ».

Géographiquement proche du Maghreb, l’Espagne s’est tournée vers les pays arabes durant la dictature de Franco (1939-1975) afin de contourner son isolement en Occident – une diplomatie dite de « substitution » longtemps cultivée par Madrid, rappelle Juan Tovar, professeur à l’université de Burgos.

Ce n’est qu’en 1986, en outre, que le pays a établi des relations officielles avec Israël. La conséquence de tensions nées de l’opposition de l’Etat hébreu à l’entrée dans l’ONU de l’Espagne au sortir de la Seconde Guerre mondiale, en raison de sa proximité avec l’Allemagne nazie, rappelle Isaías Barreñada, professeur à l’Université Complutense de Madrid.

Madrid est ensuite allé jusqu’à jouer les médiateurs, accueillant ainsi en 1991 une Conférence de paix, avec pour la première fois l’ensemble des parties arabes en conflit direct avec l’Etat hébreu: Palestiniens, Syriens, Jordaniens et Libanais.

Deux ans après cette conférence, les accords d’Oslo, à travers lesquels Israël et l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) se reconnaissaient mutuellement, étaient signés à Washington.

Mais globalement, l’Espagne reste perçue par de nombreux acteurs comme pro-arabe.

Depuis le début de la guerre le 7 octobre, le Belize et la Bolivie ont rompu leurs relations diplomatiques avec Israël. D’autres pays comme la Turquie, la Colombie ou le Chili ont rappelé leurs ambassadeurs pour consultations.

Fin novembre, Israël avait rappelé son ambassadeur en Afrique du Sud, après le rappel par Pretoria de tous ses diplomates en poste en Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.