Israël déjoue une tentative de contrebande à un point de passage de Gaza
Rechercher

Israël déjoue une tentative de contrebande à un point de passage de Gaza

Les matériaux saisis auraient pu être utilisés par le Hamas pour produire des roquettes et des mortiers, et construire des tunnels, selon des officiels

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des tuyaux en métal et des moteurs électriques découverts par les autorités israéliennes alors qu'ils étaient en route pour la bande de Gaza, le 26 mai 2016 (Crédits : ministère de la Défense)
Des tuyaux en métal et des moteurs électriques découverts par les autorités israéliennes alors qu'ils étaient en route pour la bande de Gaza, le 26 mai 2016 (Crédits : ministère de la Défense)

Les autorités israéliennes ont déjoué une tentative de passage en contrebande de tuyaux en métal et de moteurs dans la bande de Gaza, qui auraient pu être utilisés pour construire des roquettes et des tunnels, a annoncé le ministère de la Défense ce jeudi.

La marchandise à destination de Gaza est passée par Tarkumiya, un petit village près d’Hébron, en Cisjordanie. Les camions se dirigeaient vers le point de passage de Kerem Shamon, où ils auraient pu pénétrer dans l’enclave côtière.

Les inspecteurs au check-point de Tarkumiya, en compagnie des services de sécurité du Shin Bet, ont intercepté les colis, dont la destination supposée était le Hamas dans la bande de Gaza, a dit le ministère dans un communiqué de presse.

Selon des officiels, cette « large cargaison » consistait en « des centaines de tuyaux d’un diamètre inférieur à 10 centimètres, avec des vis spéciales qui sont utilisées pour fabriquer des mortiers et des roquettes ».

Un moteur électrique découvert par les autorités israéliennes alors qu'il était en route pour la bande de Gaza, le 26 mai 2016. (Crédits : ministère de la Défense)
Un moteur électrique découvert par les autorités israéliennes alors qu’il était en route pour la bande de Gaza, le 26 mai 2016. (Crédits : ministère de la Défense)

En plus de ces matériaux destinés à l’élaboration d’armements, les autorités du point de passage ont aussi découvert « des dizaines de moteurs électriques qui sont utilisés par les groupes terroristes pour différents usages, notamment la construction de réseaux souterrains », a ajouté le ministère de la Défense, faisant référence aux dispositifs de tunnels du Hamas pour l’attaque et la contrebande.

« La cargaison a été confisquée et une enquête a été ouverte pour localiser les personnes impliquées dans ce trafic », a conclu le ministère.

Des tuyaux en métal découverts par les autorités israéliennes alors qu'ils étaient en route pour la bande de Gaza, le 26 mai 2016 (Crédits : ministère de la Défense)
Des tuyaux en métal découverts par les autorités israéliennes alors qu’ils étaient en route pour la bande de Gaza, le 26 mai 2016 (Crédits : ministère de la Défense)

Les matériaux illicites étaient « camouflés », dissimulés aux côtés « de textiles et de bijoux ». Cette pratique de cacher des marchandises illégales parmi des produits approuvés est devenue une méthode courante pour les trafiquants. Plus tôt cette année, des électrodes avaient été découverts cachés dans du beurre provenant d’une usine de Ramallah.

Au début du mois, les autorités fiscales israéliennes ont également déjoué une tentative d’introduction illégale de quatre tonnes de chlorure d’ammonium dans la bande de Gaza, camouflées en sel de table.

Des sacs de chlorure d’ammonium avaient été découverts, cachés sous 36 tonnes de sel. Ce composant chimique est surtout utilisé comme un fertilisant en agriculture, mais comme beaucoup d’engrais à base de nitrogène, il peut également être transformé en explosif.

« Cette affaire souligne l’activité d’organisations terroristes basées à Gaza et qui passent en contrebande des matériaux à double-usage, déguisés en marchandises pour la population civile et pour des projets de reconstruction », avaient dit à l’époque les autorités fiscales.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...