Israël dément que l’Arabie saoudite aurait acheté le Dôme de fer
Rechercher

Israël dément que l’Arabie saoudite aurait acheté le Dôme de fer

Le ministère de la Défense et Rafael, le fabricant israélien du système de défense antimissile, ont démenti l'information du site Al-Khaleej

La marine israélienne teste un système de défense antimissile Dôme de fer installé sur un navire, qui a été déclaré opérationnel, le 27 novembre 2017 (Armée israélienne).
La marine israélienne teste un système de défense antimissile Dôme de fer installé sur un navire, qui a été déclaré opérationnel, le 27 novembre 2017 (Armée israélienne).

Le ministère de la Défense a démenti jeudi une information qui a circulé dans les médias arabes selon laquelle l’Arabie saoudite avait acheté le système de défense antimissile Dôme de fer.

« Nous démentons l’existence d’un accord portant sur la vente du Dôme de fer à l’Arabie saoudite », a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué envoyé par courrier électronique.

Al-Khaleej Online, un site d’information en langue arabe ayant des bureaux au Royaume-Uni et dans le golfe Persique, avait rapporté plus tôt dans la journée que l’Arabie saoudite avait acheté le Dôme de fer à Israël, se référant à des sources diplomatiques non citées.

Le rapport ne précisait pas le nombre de batteries Dôme de fer que l’Arabie saoudite aurait achetées. Toutefois, il affirmait que la première batterie arrivera en Arabie saoudite en décembre et sera placée près de sa frontière avec le Yémen.

Depuis plus de trois ans, une coalition dirigée par les Saoudiens mène une guerre contre les rebelles Houthi soutenus par l’Iran au Yémen.

Le rapport affirmait également que l’Arabie saoudite avait « convaincu Israël de vendre [Dôme de fer] » par l’intermédiaire d’interlocuteurs américains lors de « réunions tripartites secrètes qui ont eu lieu à Washington ».

Le Dôme de fer protège contre les roquettes à courte portée, les mortiers et les obus d’artillerie. Lors de la guerre Israël-Gaza de 2014, le Dôme de fer a intercepté des centaines de projectiles lancés sur des villes israéliennes près de la frontière de Gaza et dans d’autres parties du pays.

Un membre de la tribu yéménite armée du Comité de la Résistance Populaire soutenant les forces fidèles au président fugitif Abedrabbo Mansour Hadi qui regarde à travers des jumelles dans la région de Jaadan, à Marib, la province est de la capitale, Sanaa, le 9 mai 2015 (Crédit : AFP / STR)

Rafael Advanced Defense Systems, une entreprise publique de défense qui fabrique le Dôme de fer en collaboration avec la société Israel Aerospace Industries, a également rejeté cette information diffusée par Al-Khaleej Online.

« Cette information est fausse », a déclaré Amit Zimmer, porte-parole de Rafael, au Times of Israel.

Israël et l’Arabie saoudite n’ont pas de relations diplomatiques officielles. Toutefois, dans une interview accordée en novembre 2017 à un journal arabe, le chef d’état-major de Tsahal Gadi Eizenkot a déclaré qu’Israël est prêt à partager ses renseignements avec l’Arabie saoudite dans le cadre des efforts conjoints pour réduire l’influence iranienne dans cette région.

Pour sa part, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a également fait récemment des remarques qui semblent reconnaître le droit d’Israël à exister, ce qui s’écarte radicalement des politiques passées de la monarchie.

Dans une interview publiée en avril dans Atlantic, le roi saoudien a déclaré : « Je crois que chaque peuple, où qu’il soit, a le droit de vivre dans sa nation en paix. Je crois que les Palestiniens et les Israéliens ont le droit d’avoir leur propre terre. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...