Israël dément soigner des combattants d’al-Nosra
Rechercher

Israël dément soigner des combattants d’al-Nosra

Des villageois druzes du plateau du Golan ont pris d'assaut une ambulance militaire et tué un blessé syrien qui s'y trouvait

L'ambulance qui transportait deux Syriens blessés sur le plateau du Golan et qui a été attaquée par les villageois druzes, le 22 juin 2015. (Capture d'écran / Deuxième chaîne)
L'ambulance qui transportait deux Syriens blessés sur le plateau du Golan et qui a été attaquée par les villageois druzes, le 22 juin 2015. (Capture d'écran / Deuxième chaîne)

L’armée israélienne a démenti fournir un traitement médical aux combattants djihadistes syriens du Front al-Nosra (affilié à al-Qaïda), quelques heures après qu’une ambulance militaire israélienne transportant des blessés syriens a été violemment attaquée sur le plateau du Golan par des résidents druzes locaux – provoquant la mort de  l’un des passagers syriens.

Le porte-parole de Tsahal, Motti Almoz, a déclaré qu’Israël « n’avait pas fourni d’aide au Front al-Nosra au cours des quatre dernières années, depuis que la guerre civile en Syrie a commencé ».

Posted by ‎צה"ל – צבא ההגנה לישראל‎ on Monday, 22 June 2015

« Nous aidons les Syriens blessés qui arrivent à notre frontière et les soignons », a-t-il dit après l’attaque qu’il a décrit comme « très grave ».

« Nous lançons un appel au calme et nous souhaitons aux blessés un prompt rétablissement », a conclu Almoz.

Le chef d’état-major de Tsahal, Gadi Eisenkot, a convoqué une réunion d’urgence suite à l’incident, en affirmant qu’il était « inconcevable que des soldats de Tsahal et des blessés [syriens] soient attaqués ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a également condamné l’attaque de lundi soir, avertissant que l’Etat ne laisserait pas les résidents « faire la loi eux-mêmes ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...