Rechercher

Israël dévoile le dernier télégramme de son célèbre espion Eli Cohen

L 'espion était né en 1924 en Egypte, arrivé en Israël en 1957 puis recruté par le Mossad. En Syrie, il avait été finalement capturé, jugé et pendu publiquement à Damas en 1965

Cette photo non datée montre l'espion israélien Eli Cohen, en Syrie, portant une montre-bracelet récupérée par le Mossad en 2018. (Bureau du Premier ministre)
Cette photo non datée montre l'espion israélien Eli Cohen, en Syrie, portant une montre-bracelet récupérée par le Mossad en 2018. (Bureau du Premier ministre)

Les services secrets extérieurs israéliens ont dévoilé lundi le dernier télégramme envoyé par leur espion légendaire Eli Cohen, dont l’histoire est à l’origine d’une mini-série à succès sur Netflix, juste avant son arrestation par les Syriens en février 1965.

Le directeur du Mossad, David Barnea, a offert au musée Eli Cohen une copie de ce télégramme, envoyé le 19 février 1965, date estimée de la capture de l’espion.

Rédigé en français, le télégramme se résume à la phrase suivante: « REUNION AU QUARTIER GENERAL HIER SOIR A CINQ HRS GMT AVEC AMIN ELHAFEZ ET HAUTS OFFRS », soit avec le président syrien de l’époque et des hauts gradés.

« Eli Cohen était l’un de nos meilleurs agents et continue d’influencer et inspirer par son esprit combatif, son courage, ses valeurs et son dévouement », a déclaré M.Barnea dans un communiqué diffusé par le gouvernement israélien.

Personnifié par l’acteur Sacha Baron Cohen dans la série « The Spy », Eli Cohen est perçu comme un héros en Israël depuis qu’il a été pendu sur une place publique en Syrie en 1965, après avoir infiltré le sommet de la hiérarchie du régime syrien et obtenu des renseignements qui s’avérèrent précieux lors de la guerre des Six Jours de juin 1967.

Sacha Baron Cohen dans le rôle de l’espion israélien Eli Cohen dans ‘The Spy’ (Capture d’écran : YouTube)

Près de soixante ans après sa pendaison, Israël cherche toujours à récupérer la dépouille d’Eli Cohen, dont la localisation reste le sujet de rumeurs diverses. A l’été 2018, les services secrets israéliens avaient confirmé avoir récupéré sa montre dans un « pays ennemi ».

Le musée Eli Cohen de Herzliya (centre), qui doit ouvrir ses portes au grand public en décembre, retrace le parcours de l’espion né en 1924 en Egypte, arrivé en Israël en 1957 puis recruté par le Mossad. Agent en Syrie, il sera finalement capturé, jugé et pendu publiquement à Damas le 18 mai 1965.

« Le Mossad continuera de dévoiler des informations et de nouveaux détails sur la période pendant laquelle Eli Cohen a servi en Syrie et poursuivra ses efforts pour ramener sa dépouille afin de l’enterrer en Israël », a ajouté lundi le chef du Mossad, M. Barnea.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.