Israël devra-t-il « annexer médicalement » la Cisjordanie ?
Rechercher

Israël devra-t-il « annexer médicalement » la Cisjordanie ?

Un officiel de la Santé qui n'a pas été identifié a dit à une chaîne d'information que les territoires ne peuvent être séparés dans la gestion de la crise sanitaire

Un employé palestinien se fait vérifier sa température lors de son retour en Cisjordanie par le check-point de Mitar, le 25 mars 2020. (Crédit : Hazem Bader/AFP)
Un employé palestinien se fait vérifier sa température lors de son retour en Cisjordanie par le check-point de Mitar, le 25 mars 2020. (Crédit : Hazem Bader/AFP)

Un haut responsable du ministère de la Santé a averti mardi qu’Israël pourrait ne pas avoir d’autre choix que celui « d’annexer médicalement » les zones de Cisjordanie placées sous le contrôle de l’Autorité palestinienne, dans un contexte de craintes portant sur un nombre de malades au coronavirus, dans ces secteurs, qui pourrait être bien plus élevé que les chiffres officiellement avancés.

Cet officiel qui a conservé l’anonymat a indiqué à la Douzième chaîne que dans la mesure où Israël et la Cisjordanie s’entremêlaient et ne formaient qu’une seule unité géographique, les deux devaient s’unir dans la gestion de la pandémie de Covid-19.

Le responsable a également qualifié l’AP de « trou noir » concernant les tests de dépistage effectués dans les secteurs dont elle a le contrôle.

Le docteur Gabi Barabash, ancien directeur général du ministère de la Santé, a indiqué qu’Israël ne faisait pas suffisamment de choses pour aider l’Autorité palestinienne à affronter l’épidémie.

« Cela va aussi nous atteindre et nous n’avons pas la capacité de répondre à leurs besoins parce que nous aussi, nous avons un problème », a-t-il dit à la Douzième chaîne.

Il a également souligné que Jérusalem-Est était un potentiel point faible, notant les flux de personnes entre la partie orientale de la capitale et la Cisjordanie.

« Ce qui arrive là-bas finira par arriver ici », a-t-il mis en garde.

Des policiers israéliens ordonnent à des gens, aux abords de la Vieille Ville de Jérusalem, de rentrer chez eux dans le cadre des directives de lutte contre le coronavirus, le 27 mars 2020 (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Selon les derniers chiffres officiels qui ont été transmis par l’AP, la Cisjordanie enregistre 134 cas confirmés de Covid-19 et un mort.

La bande de Gaza, dirigée par le Hamas, recense douze cas.

Lundi, un responsable palestinien a fait savoir que les services des renseignements généraux de l’Autorité palestinienne avaient acheminé 10 000 kits de dépistage à destination du ministère de la Santé de Ramallah.

L’agence de renseignements – dirigée par Majed Faraj, un proche du président Mahmoud Abbas – a fait venir ces kits de Chine, a indiqué l’officiel qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat.

Un bénévole du parti du Fatah, qui travaille en coopération avec le ministère de la Santé de l’AP, stérilise les vêtements d’une femme entrant à Hébron, en Cisjordanie, le 28 mars 2020 (Crédit : Hazem Bader/AFP)

Dimanche, 5 869 tests de dépistage seulement avaient été réalisés en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne.

Depuis l’apparition du virus, l’AP a imposé un certain nombre de restrictions pour en réduire la propagation et, en coordination avec Israël, la Cisjordanie a également été fermée, interdisant à une majorité écrasante de Palestiniens d’entrer en Israël.

Les responsables israéliens ont salué la coordination entre Israël et l’Autorité palestinienne dans la bataille contre le virus, comme l’ont fait également les responsables des Nations unies.

Adam Rasgon a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...