Israël en guerre - Jour 197

Rechercher

Israël dit œuvrer à augmenter l’aide à Gaza après l’arrêt de la CIJ

Israël rappelle que le responsable des dommages causés aux Gazaouis est le Hamas qui continue à "réquisitionner, stocker et voler de l'aide, au mépris du droit international"

Des camions d'aides humanitaires entrent dans la bande de Gaza depuis Israël par le poste-frontière de Kerem Shalom, à Rafah, le 14 janvier 2024. (Crédit : Hatem Ali/AP Photo)
Des camions d'aides humanitaires entrent dans la bande de Gaza depuis Israël par le poste-frontière de Kerem Shalom, à Rafah, le 14 janvier 2024. (Crédit : Hatem Ali/AP Photo)

Le ministère des Affaires étrangères d’Israël a déclaré jeudi que le pays poursuivrait ses efforts pour faciliter l’entrée de davantage d’aide dans la bande de Gaza, à la suite d’une ordonnance de la Cour internationale de justice (CIJ) visant à accroître la fourniture de biens humanitaires de base dans la bande de Gaza, en particulier de nourriture, d’eau, de carburant et d’abris, en raison de l’aggravation des conditions de vie des Palestiniens dans le territoire déchiré par la guerre.

« Israël continuera d’encourager la mise en place de nouvelles initiatives et de développer celles qui existent déjà, afin de permettre et de faciliter l’acheminement de l’aide dans la bande de Gaza de manière continue et étendue, par voie terrestre, aérienne et maritime, en collaboration avec les organes de l’ONU et d’autres partenaires de la communauté internationale », a annoncé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Lior Haiat, dans une publication sur X. « Cela inclut des efforts continus pour augmenter l’ampleur et les moyens d’accès à cette aide malgré les défis opérationnels sur le terrain et les efforts actifs et méprisables du Hamas pour réquisitionner, stocker et voler de l’aide. »

« Israël s’est engagé à respecter ses obligations légales, y compris en ce qui concerne l’aide humanitaire », poursuit le communiqué.

Le ministère des Affaires étrangères semble également rejeter les prémisses de la demande de l’Afrique du Sud auprès de la CIJ pour que des mesures soient prises afin de mettre fin à ce que Pretoria qualifie de génocide dans la bande de Gaza.

« L’Afrique du Sud a une nouvelle fois échoué dans ses tentatives cyniques d’exploiter la CIJ afin de saper le droit et l’obligation inhérents d’Israël de défendre ses citoyens contre les attaques incessantes du Hamas et d’obtenir la libération des otages toujours détenus dans des conditions abjectes à Gaza », a écrit Haiat.

Le communiqué accuse le Hamas d’être responsable des conditions désastreuses dans la bande de Gaza, notant qu’il a déclenché la guerre avec les attaques du 7 octobre et l’enlèvement de personnes en Israël qui sont toujours détenues par le Hamas.

« Israël ne ménage aucun effort pour atténuer les dommages causés à la population civile au cours de ses combats contre le Hamas, dans les circonstances compliquées que ce dernier a créées. Aujourd’hui encore, les terroristes du Hamas continuent d’attaquer les citoyens d’Israël et d’utiliser la population civile de Gaza comme bouclier humain. Le Hamas fait preuve d’un mépris total pour le droit international et la vie des civils, Israéliens comme Palestiniens, et sape délibérément les efforts humanitaires visant à aider la population de Gaza », poursuit la déclaration.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.