Israël et le Hamas sur la voie de la violence, prévient une source au Caire
Rechercher

Israël et le Hamas sur la voie de la violence, prévient une source au Caire

Le fait qu'Israël conditionne la réhabilitation de Gaza au retour des prisonniers et le renforcement du Hamas depuis la guerre de mai ont entravé les progrès des négociations

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Des roquettes lancées par le Hamas depuis Gaza au dessus de Tel Aviv, le 11 mai 2021. (Crédit : ANAS BABA / AFP)
Des roquettes lancées par le Hamas depuis Gaza au dessus de Tel Aviv, le 11 mai 2021. (Crédit : ANAS BABA / AFP)

Israël et le Hamas sont « sur la voie » d’une nouvelle série de violences quelques semaines seulement après la dernière flambée de violence dans la bande de Gaza, a déclaré mercredi au Times of Israël un fonctionnaire au fait des négociations indirectes entre les parties au Caire.

Le fonctionnaire a noté le durcissement de la position d’Israël depuis la guerre de 11 jours du mois de mai vis-à-vis du passage de marchandises au poste-frontière de Kerem Shalom, où seuls des produits humanitaires essentiels limités, tels que la nourriture, les médicaments et le carburant, ont été autorisés à entrer et où presque toutes les exportations ont été interdites. Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a également mené une politique conditionnant la réhabilitation de la bande de Gaza au retour de deux civils israéliens et des corps de deux soldats de Tsahal tombés au combat et détenus par le Hamas.

Le fonctionnaire au fait des négociations a également souligné la position « enhardie » du Hamas depuis la guerre, que son chef Yahya Sinwar a qualifiée de victoire sur Israël, alors que le soutien de l’opinion publique au mouvement rival du Fatah, dirigé par le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, continue de s’effondrer.

Ces deux réalités concurrentes – un Israël endurci et un Hamas revigoré – n’ont pas été de bon augure pour les négociations modérées par l’Egypte qui ont commencé le mois dernier au Caire, a déclaré le fonctionnaire.

Le fonctionnaire familier des négociations a déclaré que la délégation israélienne chargée de la sécurité a également exigé un changement dans la manière dont des centaines de millions de dollars d’aide humanitaire en provenance du Qatar sont acheminés chaque mois vers la bande de Gaza. Elle affirme qu’elle n’autorisera plus l’entrée d’argent liquide non contrôlé qui est remis à des dizaines de milliers de familles démunies en plus des fonctionnaires du Hamas. Au lieu de cela, elle exige un nouveau mécanisme facilité par un observateur international tel que l’ONU, qui verrait les fonds détournés entièrement du groupe terroriste, a déclaré le fonctionnaire, tout en admettant que le Hamas allait presque certainement s’opposer à un tel effort, étant donné qu’il dirige la bande de Gaza.

Le responsable a indiqué qu’une proposition était en cours d’élaboration pour former un gouvernement temporaire de technocrates non affiliés qui unifierait la Cisjordanie et la bande de Gaza jusqu’à ce que les élections palestiniennes soient reprogrammées. Les élections parlementaires – les premières depuis 2006 – étaient prévues pour le mois de mai, mais M. Abbas les a annulées quelques semaines avant leur tenue, en invoquant le refus d’Israël d’autoriser le scrutin à Jérusalem-Est. Cependant, la plupart des analystes ont supposé que la décision avait davantage à voir avec les préoccupations concernant les gains probables du Hamas sur un Fatah toujours fracturé.

Des enfants de Gaza s’entraînent au maniement des armes dans la bande de Gaza, été 2021 (Hamas)

Le fonctionnaire s’est montré sceptique quant à savoir si la proposition en cours d’élaboration obtiendrait le soutien des Israéliens ou des Palestiniens, faisant valoir que le dernier épisode de violences n’a pas conduit l’une ou l’autre des parties à modifier radicalement sa position de manière à permettre un cessez-le-feu à long terme.

Une deuxième source familière de la question a confirmé qu’aucune percée n’avait été faite au Caire et que les parties n’étaient pas optimistes. Toutefois, la source a noté qu’Israël et le Hamas « pourraient ne pas être aussi intéressés par un nouveau cycle de violence qu’ils le laissent entendre. »

La source a fait valoir que si le Premier ministre Naftali Bennett cherche à prouver qu’il est dur avec le Hamas, il a également tout intérêt à stabiliser sa coalition naissante et politiquement diverse, qui pourrait ne pas être en mesure de résister à un autre cycle de violence si peu de temps après sa formation.

En outre, le Hamas pourrait ne pas conserver le soutien public qu’il a obtenu après la dernière campagne militaire si la bande de Gaza est à nouveau bombardée, a déclaré la deuxième source. Lors de la précédente guerre, environ 1 600 unités d’habitation à Gaza ont été totalement détruites par les ripostes de Tsahal aux tirs de roquettes et 2 500 autres maisons ont été partiellement endommagées, selon un rapport conjoint des Nations unies, de l’Union européenne et de la Banque mondiale publié cette semaine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...