Israël et le Qatar annoncent un accord entre Chypre et la bande de Gaza – média
Rechercher

Israël et le Qatar annoncent un accord entre Chypre et la bande de Gaza – média

Selon un article libanais, Jérusalem demande que les forces de sécurité et les inspecteurs internationaux surveillent la zone maritime concernée

Un bateau de pêcheurs navigue devant le port d'Hodeida. En arrière-plan, les immeubles détruits par la coalition soutenue par l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, le 28 septembre 2018 (Crédit : AP/Hani Mohammed)
Un bateau de pêcheurs navigue devant le port d'Hodeida. En arrière-plan, les immeubles détruits par la coalition soutenue par l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, le 28 septembre 2018 (Crédit : AP/Hani Mohammed)

Israël et le Qatar auraient convenu d’établir une frontière maritime entre Chypre et la bande de Gaza dans le cadre de négociations sous l’égide de l’Égypte visant à parvenir à un accord entre Israël et le Hamas, qui dirige l’enclave palestinienne.

Le journal libanais al-Akhbar a rapporté qu’Israël exigeait que les inspecteurs internationaux ainsi que les forces de sécurité israéliennes surveillent physiquement le passage. Le Hamas, organisation terroriste engagée dans la destruction d’Israël, insisterait pour que le passage soit surveillé par vidéo tout en acceptant la présence des forces internationales.

Les négociations sont en cours, selon l’article.

Le Qatar a commencé vendredi à payer les salaires des fonctionnaires palestiniens à Gaza dans le but d’atténuer les tensions à l’intérieur et autour du territoire qui s’est appauvri. Un total de 90 millions de dollars doit être distribué en six versements mensuels de 15 millions de dollars, selon les autorités, principalement pour couvrir les salaires des fonctionnaires travaillant pour le Hamas.

Le Hamas a salué vendredi ce qu’il a décrit comme un effet positif des violentes manifestations hebdomadaires le long de la clôture du périmètre entre Gaza et Israël, qui sont souvent devenues meurtrières.

“Aujourd’hui, nous observons quelques résultats des manifestations – la levée partielle du siège sur Gaza”, a déclaré aux journalistes Khalil al-Hayya, haut responsable du Hamas, lors d’une manifestation à l’est de Gaza City. “Nous attendons toujours la mise en œuvre de tous les autres accords.”

L’argent a été acheminé jeudi dans l’enclave palestinienne par Israël, par l’émissaire du Qatar à Gaza, Mohammad al-Emadi, selon une source gouvernementale à Gaza.

Le Qatar a également annoncé qu’il donnerait 100 dollars à chacune des 50 000 familles pauvres, et des sommes plus importantes aux Palestiniens blessés lors d’affrontements le long de la frontière entre Gaza et Israël.

Le virement de fonds autorisé par Israël semblait faire partie d’un accord qui permettrait au Hamas, à court d’argent, de mettre fin à des mois de manifestations souvent violentes le long de la frontière en échange d’un allègement d’une partie du blocus de Gaza par Israël.

Israël et l’Égypte ont en grande partie fermé leurs frontières avec Gaza après que le Hamas a pris le contrôle de l’Autorité palestinienne en 2007 lors d’un violent coup d’État, invoquant la nécessité de prévenir la contrebande d’armes.

Malgré l’accord, il y avait toujours des manifestations le long de la frontière vendredi, même si elles étaient moins importantes que les semaines précédentes. Certains manifestants ont lancé des pierres sur le convoi d’al-Emadi, qui s’est rendu dans la zone frontalière.

Selon certaines informations, les Palestiniens auraient également lancé plusieurs engins explosifs sur des soldats israéliens et deux hommes auraient tenté de franchir la frontière. L’armée aurait riposté avec des gaz lacrymogènes et des moyens dispersifs anti-émeutes. Au moins un Palestinien a été tué et 37 autres blessés, a annoncé le ministère de la Santé à Gaza, dirigé par le Hamas.

Lors d’un autre incident survenu vendredi soir, un Palestinien a réussi à franchir la clôture de Gaza et à s’infiltrer à plusieurs centaines de mètres à l’intérieur d’Israël, mettant le feu à une serre dans l’une des communautés proches de la frontière avant d’être arrêté, a annoncé l’armée. L’homme n’était pas armé et a été emmené pour interrogatoire par le service de sécurité du Shin Bet.

Dans un autre accord approuvé par Israël, le Qatar a commencé à acheter du carburant supplémentaire pour la seule centrale électrique de Gaza, permettant ainsi de réduire les pannes.

L’Égypte et l’ONU ont négocié indirectement une trêve à long terme avec Israël, avec qui le Hamas a mené trois guerres depuis 2008.

Lors des manifestations de vendredi, le chef du Hamas, Yahya Sinwar, a nié l’existence d’un accord avec Israël, tout en précisant que le Hamas travaillait avec l’ONU, l’Egypte et le Qatar pour mettre fin au blocus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...