Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Israël et les États-Unis terminent un exercice naval conjoint de deux semaines

Le commandant de l'unité Snapir de la marine israélienne a expliqué au Times of Israel que l'exercice "Intrinsic Defender" vise à renforcer les liens et l'apprentissage partagé

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un marin américain de la 5e flotte américaine, au premier plan, et un marin de la marine israélienne, à l'arrière-plan, posant pour une photo lors d'un exercice conjoint, au large de Haïfa, le 7 août 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Un marin américain de la 5e flotte américaine, au premier plan, et un marin de la marine israélienne, à l'arrière-plan, posant pour une photo lors d'un exercice conjoint, au large de Haïfa, le 7 août 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Les marines israélienne et américaine ont achevé la semaine dernière un exercice maritime conjoint de deux semaines visant à renforcer les liens entre les soldats des deux nations et à permettre à chaque partie d’apprendre de l’autre, a déclaré lundi un officier impliqué dans l’exercice au Times of Israel.

L’exercice, baptisé « Intrinsic Defender », qui s’est déroulé au large de Haïfa, était le dernier d’une série d’exercices conjoints entre la marine israélienne et la 5e flotte américaine, cette dernière étant stationnée dans le golfe Persique.

Le lieutenant Ido Niv, commandant de l’unité Snapir de la marine – une force de protection et une unité de sécurité portuaire qui fait partie du 914e escadron de patrouille – a déclaré que le renforcement des liens avec la marine américaine était particulièrement important pour son unité, car elle serait en mesure d’améliorer et de renforcer ses capacités en tirant parti de l’expertise des Américains.

« La marine effectue de nombreux exercices dont l’objectif est de renforcer nos relations avec des pays comme les États-Unis, l’Allemagne, l’Italie et bien d’autres encore (…). L’objectif de cet exercice était de partager des connaissances sur certaines questions et de renforcer les relations. Ce sont des choses qui nous aident vraiment dans l’unité Snapir », a déclaré Niv lors d’un entretien téléphonique avec le Times of Israel.

« Il est très important d’établir des relations, de bonnes relations diplomatiques, et je pense que c’est la différence entre parler de diplomatie et faire de la diplomatie… nous avons fait de la diplomatie cette semaine », a déclaré Niv. « Je pense qu’il est très important d’apprendre des pays, de ces puissances mondiales, ce qu’est notre profession et ce que nous pouvons faire de mieux. »

Selon Tsahal, cet exercice de deux semaines a permis aux marins de l’unité Snapir et à leurs homologues de la 5e flotte de s’exercer à la détection et à la surveillance en mer, à l’inspection des navires, aux scénarii de recherche et de sauvetage, à la prise en charge de navires hostiles et à la réponse à des activités terroristes.

Des marins de la marine israélienne de l’unité Snapir sur un bateau de classe Defender au large de la côte d’Israël, le 2 juillet 2015. (Crédit : Armée israélienne)

L’unité Snapir, qui opère de petits bateaux de classe Defender et compte des dizaines de marins hommes et femmes, est stationnée le long de la côte méditerranéenne nord d’Israël, y compris dans la zone proche de la barrière maritime entre Israël et le Liban.

L’unité est principalement chargée de la sécurité des havres et des ports du nord d’Israël, bien qu’elle puisse être envoyée pour d’autres tâches spécialisées nécessitant des navires plus petits.

Niv a déclaré que son unité « prouve que le service de femmes et d’hommes [ensemble] dans des rôles de combat est possible », alors que l’intégration des sexes dans l’armée fait l’objet de critiques. « J’ai des femmes à la tête de navires. Mon prédécesseur était une femme », a-t-il déclaré.

Le général Niv a précisé que, pendant l’exercice, les médecins de combat de Snapir ont également présenté des scénarii de traitement médical d’urgence en mer, à la demande de leurs homologues américains.

Pendant l’exercice, les troupes de l’unité de lutte sous-marine – connue sous l’acronyme hébreu YALTAM – se sont également exercées à localiser, retirer et neutraliser des mines navales à l’aide de drones sous-marins, aux côtés de leurs homologues américains.

Un marin de la marine israélienne posant pour une photo lors d’un exercice conjoint avec les forces américaines, au large de la côte de Haïfa, le 7 août 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Tsahal a déclaré que cet « exercice significatif » était une opportunité pour « l’apprentissage conjoint, l’amélioration stratégique et opérationnelle, et le renforcement du dialogue partagé entre les flottes ».

« En outre, il contribue à promouvoir les partenariats régionaux afin de contrecarrer les menaces auxquelles la région est confrontée », a ajouté l’armée.

Le commandant des forces navales américaines du Commandement du Centre, de la 5e flotte américaine et des forces maritimes combinées, le vice-amiral Brad Cooper, a salué les liens avec la marine israélienne dans un communiqué.

« Israël est l’un de nos partenaires maritimes les plus compétents et ces exercices soulignent une fois de plus la coopération militaire historique qui s’est instaurée ces dernières années. S’entraîner et opérer ensemble renforce la sécurité et la stabilité maritimes régionales », a déclaré le vice-amiral Cooper.

La 5e flotte américaine a effectué 18 exercices avec la marine israélienne au cours des deux dernières années, ainsi que de nombreuses patrouilles conjointes dans le golfe d’Aqaba, la mer Rouge et le golfe d’Aden.

Le mois dernier, l’unité d’élite du commando naval Shayetet 13 a également organisé un exercice avec la 5e flotte américaine en Israël.

Les forces israéliennes et américaines s’entraînant ensemble lors d’un exercice baptisé « Juniper Spartan », sur une photo publiée le 27 juillet 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Cet exercice, baptisé « Juniper Spartan », a été mené par le Corps de la Profondeur de Tsahal, une unité multidisciplinaire obscure chargée des opérations militaires au-delà des frontières d’Israël.

L’armée a déclaré que l’exercice visait à « renforcer la coopération et le dialogue professionnel entre la marine israélienne, les forces de la 5e flotte américaine et le Corps de la Profondeur ».

La zone de responsabilité de la 5e flotte comprend le crucial détroit d’Ormuz, l’étroite embouchure du golfe Persique par laquelle transitent 20 % de tout le pétrole. Elle s’étend également jusqu’à la mer Rouge, à proximité du canal de Suez, la voie d’eau égyptienne menant à la Méditerranée, et du détroit de Bab el-Mandeb, au large du Yémen.

Ces dernières années, l’Iran et Israël ont été accusés de se livrer à ce que les analystes ont appelé une « guerre de l’ombre » navale, au cours de laquelle des navires liés à chaque nation ont été attaqués dans les eaux du golfe Persique et du golfe d’Oman, dans une série d’échanges de tirs de riposte.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.