Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Israël expulse une Italienne suspectée de terrorisme arrêtée en Cisjordanie

Selon le Shin Beth, Stefania Costantini, entrée en Israël le 2 mai 2022 avec un visa de tourisme, est suspectée d'appartenir au Front populaire de libération de la Palestine

Stefania Costantini, une Italienne qui a été arrêtée en Cisjordanie et expulsée le 17 janvier 2023 par Israël qui la soupçonnait d'être impliquée dans le Front populaire de libération de la Palestine (Twitter/utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur.
Stefania Costantini, une Italienne qui a été arrêtée en Cisjordanie et expulsée le 17 janvier 2023 par Israël qui la soupçonnait d'être impliquée dans le Front populaire de libération de la Palestine (Twitter/utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur.

Les autorités israéliennes ont annoncé mardi avoir expulsé une Italienne interpellée la veille lors d’une opération militaire en Cisjordanie, suspectée d’appartenir à une organisation « terroriste ».

« Stefania Costantini, entrée en Israël le 2 mai 2022 avec un visa de tourisme, est suspectée d’appartenir au Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) », a indiqué à l’AFP le Shin Bet, le service de sécurité intérieure israélien.

Le FPLP est une organisation marxiste dotée d’une branche armée et considérée « terroriste » par Israël et l’Union européenne.

Mme Constantini ne s’était pas présentée à une convocation du Shin Beth en septembre 2022 et « a poursuivi ses activités » pour le FPLP, avant d’être arrêtée lundi « pour être interrogée » puis « transférée vers les services de l’immigration qui ont décidé de l’expulser », selon cette source.

Mme Costantini, 50 ans, a été expulsée lundi après-midi vers l’Italie, a confirmé à l’AFP une porte-parole des services israéliens de l’immigration.

L’Italienne, qui se décrit comme une « militante pro-palestinienne », a déclaré mardi à l’AFP avoir été « frappée » et « jetée à terre » lors de son arrestation par une vingtaine de soldats dans la maison dans laquelle elle résidait.

« J’ai essayé de résister et ils m’ont beaucoup frappée », a-t-elle dit depuis la ville italienne de Pise. « Ils m’ont bandé les yeux et m’ont menottée (…) et ils criaient que j’étais une ‘terroriste' ».

Sollicitée par l’AFP, l’armée israélienne n’a pas commenté ces déclarations.

« Solidarité »

Oum Nidal Abou Aker, 76 ans, a indiqué à l’AFP avoir hébergé pendant cinq mois Stefania Costantini dans le camp de réfugiés palestiniens de Dheisheh, près de Bethléem, où elle a été arrêtée lundi par des soldats.

« Elle ne voulait pas les suivre mais ils l’ont frappée », a affirmé mardi Oum Nidal Abou Aker à son domicile, décoré par des drapeaux palestiniens.

Elle « adorait montrer sa solidarité envers le peuple palestinien » et rendait visite aux familles de Palestiniens tués dans des violences avec les forces israéliennes, a-t-elle ajouté.

Stefania Costantini a été arrêtée lors d’une opération de l’armée israélienne au cours de laquelle un adolescent palestinien de 14 ans a été tué lundi par des tirs israéliens.

Contacté par l’AFP, le consulat général d’Italie à Jérusalem n’a pas souhaité réagir dans l’immédiat.

Les ministres israélien et italien des Affaires étrangères, Eli Cohen et Antonio Tajani, ont indiqué sur Twitter avoir eu un entretien téléphonique lundi, sans préciser si ils avaient abordé le cas de Mme Costantini.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.