Israël fortifierait ses réacteurs nucléaires contre les frappes de missiles
Rechercher

Israël fortifierait ses réacteurs nucléaires contre les frappes de missiles

Des responsables de la commission de l'Energie atomique affirment que des frappes de l'Iran ou du Hezbollah ne représentent pas de danger mais seraient un acte de propagande

Le Centre de recherche nucléaire NEGEV, de Dimona. (Crédit : capture d'écran YouTube/Dixième chaîne)
Le Centre de recherche nucléaire NEGEV, de Dimona. (Crédit : capture d'écran YouTube/Dixième chaîne)

La Commission d’énergie atomique d’Israël a pris des mesures pour fortifier et protéger les deux réacteurs atomiques d’Israël, face à la potentielle menace d’attaque de missile d’Iran, selon le quotidien Haaretz, qui a relayé jeudi les propos de responsables de la commission.

Les autorités pensent que Téhéran et son allié le groupe terroriste libanais du Hezbollah considèrent les infrastructures de Dimona et Soreq comme des cibles de choix pour une prochaine guerre.

Des responsables de la commission ont déclaré à Haaretz qu’une frappe de missile ne représente pas de danger pour la population, mais pourrait représenter une propagande considérable pour les ennemis d’Israël.

La commission a récemment mené un exercice de simulation de frappe de missile sur l’un des réacteurs et des mesures à prendre pour éviter des fuites radioactives.

L’an dernier, le gouvernement avait fait savoir qu’il n’avait pas l’intention de fermer le réacteur de Dimona, en dépit de son âge, 54 ans, et des 1 500 problèmes d’ordre structurel.

L’infrastructure était initialement prévue pour durer 40 ans, et elle pourrait bien être la plus vieille du monde à être opérationnelle.

Mais le gouvernement a l’intention de la faire fonctionner pendant une autre vingtaine d’année, et affirme que les défaillances dans la structure du réacteurs sont sous étroite surveillance et que les régulations de sécurité sont strictement observées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...