Israël frappe des tunnels après des tirs de roquette
Rechercher

Israël frappe des tunnels après des tirs de roquette

Les Palestiniens font état de lourds dégâts lors d'opérations de tirs transfrontaliers après une nouvelle attaque à la roquette depuis la bande pour la deuxième nuit consécutive

Les Palestiniens inspectent le site d'une frappe aérienne israélienne à Gaza le 18 février 2018 (Crédit : AFP / MAHMUD HAMS)
Les Palestiniens inspectent le site d'une frappe aérienne israélienne à Gaza le 18 février 2018 (Crédit : AFP / MAHMUD HAMS)

Les militaires israéliens ont frappé la bande de Gaza tôt dans la matinée de lundi, quelques heures après un tir de roquette qui s’est abattu dans le sud d’Israël et alors que d’intenses combats transfrontaliers ont persisté pour la troisième journée consécutive.

L’armée a fait savoir qu’elle avait attaqué des « infrastructures souterraines » dans la bande de Gaza, faisant probablement référence aux tunnels creusés par le groupe terroriste du Hamas et d’autres au sein de l’enclave palestinienne.

Les militaires n’ont pas précisé si ces frappes avaient été menées par des tanks ou par les forces aériennes.

Le site d’information palestinien Safa a fait savoir que de lourds dégâts avaient été rapportés suite à dix attaques aériennes, mais qu’aucun blessé n’était à déplorer.

Les Palestiniens dans la bande ont indiqué sur les réseaux sociaux avoir entendu des explosions à proximité de zones agricoles aux abords de Rafah, dans le sud de l’enclave côtière.

L’armée israélienne a expliqué que l’attaque était venue répondre à un tir de projectile contre Israël. La roquette, lancée dimanche en fin de journée, se serait abattue dans un champ ouvert dans la région de Shaar Hanegev, en bordure de la bande.

Le tir de roquette n’a pas été revendiqué mais Israël considère toutes les attaques de ce type comme relevant de la responsabilité du Hamas, qui gouverne Gaza.

« Le Hamas est responsable de tout ce qui survient dans la bande et de tout ce qui en émane, que ce soit sur terre ou sous terre », ont fait savoir les militaires dans un communiqué.

Les soldats israéliens et les services de premier secours à la frontière de Gaza suite à une explosion qui a ciblé une patrouille de l’armée israélienne, le 17 février 2018 (Capture d’écran : Hadashot)

Israël oeuvre à déjouer les tunnels creusés par le Hamas et autres groupes sous la bande de Gaza, dont certains entrent sur le territoire israélien et sont pensés pour être utilisés lors de futures attaques. Le ministère de la Défense travaille sur une barrière souterraine qui, selon lui, empêchera les tunnels de pénétrer en Israël.

Les combats contre Gaza se sont intensifiés ce week-end après que quatre soldats ont été blessés par un dispositif explosif qui était attaché à un drapeau sur la frontière. Samedi en fin de journée, une habitation de la communauté de Shaar Hanegev a été endommagée par un tir de roquette depuis l’enclave côtière. Il n’y a pas eu de blessés.

Israël a répondu en visant 18 sites de Gaza, notamment des postes du Hamas et une cible qui, selon l’armée, était gérée par le groupe du Jihad islamique palestinien, qui se trouverait derrière la bombe artisanale.

Les cibles ont compris des postes d’observation, un tunnel d’attaque et une usine d’armement du Hamas, a indiqué l’armée.

Deux Palestiniens ont été tués, selon le ministère de la Santé de Gaza avec à sa tête le Hamas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...