Israël-Gaza : des mesures pour sécuriser la frontière après des infiltrations
Rechercher

Israël-Gaza : des mesures pour sécuriser la frontière après des infiltrations

Le ministère de la Défense envisagerait de construire un mur au sein du territoire israélien afin d'arrêter les terroristes ayant traversé la frontière

Des manifestants palestiniens fuient la clôture pendant les manifestations le long de la frontière avec Israël, à l'est de Khan Younis, dans le sud de Gaza, le 12 juillet 2019 (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Des manifestants palestiniens fuient la clôture pendant les manifestations le long de la frontière avec Israël, à l'est de Khan Younis, dans le sud de Gaza, le 12 juillet 2019 (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Cette semaine, les autorités des deux côtés de la frontière entre Israël et Gaza ont entamé des efforts visant à empêcher les tentatives d’infiltration dans le territoire israélien, après trois incidents de ce type survenus au cours des 10 derniers jours.

Le groupe terroriste du Hamas, qui dirige la bande de Gaza, a déployé des agents supplémentaires à la frontière afin d’empêcher des brèches dans la frontière de sécurité. Le groupe terroriste a bien compris que ce type d’attaques transfrontalières pourrait provoquer une réponse dure de l’armée israélienne, selon le média palestinien Amad.

Le ministère de la Défense israélien projetterait également la construction d’un mur défensif de 6 mètres de haut au sein du territoire israélien autour de la frontière nord avec Gaza. Le mur a pour objectif de fournir une protection supplémentaire des risques d’infiltrations terroristes aux communautés avoisinantes.

En l’espace de 10 jours, six terroristes palestiniens armés – dont beaucoup étaient membres ou d’anciens membres du Hamas – ont traversé la barrière de sécurité entourant la bande de Gaza avant d’être abattus par des soldats israéliens. Lors d’un incident, un tireur a ouvert le feu sur des soldats israéliens, blessant trois d’entre eux, avant d’être abattu.

Samedi dernier, un groupe de quatre terroristes lourdement armés, transportant des fusils d’assaut, des lanceurs de grenades et des rations de nourriture, a tenté une infiltration dans le territoire israélien avant d’être repéré. Ils ont été abattus par des soldats placés à la frontière.

Dimanche matin, un autre homme armé a franchi la barrière de sécurité et a ouvert le feu sur des soldats israéliens avant d’être abattu.

Lundi soir, l’armée israélienne a annoncé que ses soldats avaient arrêté un suspect armé d’un couteau qui avait traversé la barrière de sécurité le long de la frontière sud de Gaza.

Ces dernières années, des zones du sud d’Israël à proximité de Gaza ont été ciblées par des attaques de missiles anti-tank et des tirs d’armes de petit calibre depuis la bande de Gaza.

Le ministère de la Défense aurait commencé à envisager la construction d’un mur pour protéger les communautés israéliennes, en plus d’une nouvelle barrière en métal qui est actuellement installée le long de la frontière.

Les plans pour le mur ne sont pas terminés et des responsables des ministères de la Défense et des Transports et le bureau du Premier ministre négocient encore les détails et déterminent le coût du projet, qui devrait nécessiter des dizaines de millions de shekels, selon un reportage de la Douzième chaîne lundi.

Le mur doit s’étendre sur environ 9 kilomètres le long de la route 34, entre le kibboutz de Yad Mordechai et la ville de Sderot.

Une carte de la Douzième chaîne montrant un mur de défense à l’intérieur d’Israël, à proximité de la frontière nord de Gaza, du kibboutz Yad Mordechai, le long de la route 34 de Sderot. (Capture d’écran : Douzième chaîne)

Le mur vient combler ce que certains responsables militaires décrivent comme un vide dans les défenses du pays dans la zone face aux groupes terroristes gazaouis, tout particulièrement le Hamas, qui contrôle l’enclave palestinienne, et le Jihad islamique palestinien soutenu par l’Iran.

Les deux groupes terroristes ont consacré d’importantes ressources dans le territoire appauvri pour développer des méthodes de contournement des défenses de frontière d’Israël afin de mener des attaques contre des populations civiles et des cibles militaires en Israël. Ces efforts ont inclus la construction de dizaines de tunnels souterrains en Israël, le déploiement de lanceurs de roquettes cachés à travers la bande de Gaza, et des projets d’infiltration en Israël par des terroristes armés.

En réaction, Israël a développé de nouvelles technologies de défense ces dernières années, y compris le système de défense de missile du Dôme de Fer, ainsi qu’une barrière souterraine de protection contre les tunnels actuellement en construction, et une large gamme de technologies de détection spécifiques et très secrètes déployées la long de la frontière.

Mais selon la Douzième chaîne, des responsables militaires craignent encore que, dans certains scénarios, des groupes terroristes comme le Hamas soient encore capables de déployer des cellules terroristes au sein du territoire israélien lors d’un conflit.

Le nouveau mur vise à constituer une barrière additionnelle à l’intérieur du territoire israélien, pour aider à canaliser toute tentative d’infiltration vers un endroit où Tsahal pourra plus facilement localiser et neutraliser la menace.

L’année dernière, les Palestiniens ont organisé de violentes manifestations régulières le long de la frontière de sécurité avec Gaza, nommées « marches du retour ». Le printemps 2019 a connu une forte augmentation du niveau de violence le long de la frontière avec Gaza, avec des attaques nocturnes et des ballons incendiaires, mais la violence a diminué ces dernières semaines du fait d’un accord de cessez-le-feu entre Israël et le groupe terroriste du Hamas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...