Israël intercepte des équipements de communication destinés à des groupes terroristes à Gaza
Rechercher

Israël intercepte des équipements de communication destinés à des groupes terroristes à Gaza

Des drones, des lunettes de visée, des récepteurs radio et vidéo découverts dans des colis adressés à l’enclave palestinienne

Les morceaux de drone emballés et confisqués ces dernières semaines par les forces de sécurité israélienne au poste-frontière Erez, à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, annonce du ministère de la Défense le 30 mai 2016. (Crédit : ministère de la Défense, autorité des frontières)
Les morceaux de drone emballés et confisqués ces dernières semaines par les forces de sécurité israélienne au poste-frontière Erez, à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, annonce du ministère de la Défense le 30 mai 2016. (Crédit : ministère de la Défense, autorité des frontières)

Des douzaines de colis contenant des morceaux de drones et d’autres équipements de communication destinés à des cellules terroristes agissant au sein de la bande de Gaza ont été interceptés ces dernières semaines par les forces de sécurité israélienne, a annoncé lundi le ministère de la Défense.

Les colis, qui ont été envoyés par le service postal israélien, contenaient des drones en morceaux, des lunettes de visées, des récepteurs radio, des amplificateurs de signal cellulaire et des transmetteurs vidéo, a annoncé un communiqué du ministère.

Certains de ces équipements, dont les transmetteurs vidéo 5,8 GHz confisqués à la frontière tôt lundi matin, sont interdits pour l’usage privé en Israël et dans les zones contrôlées par l’Autorité palestinienne en Cisjordanie.

Selon le communiqué, une opération commune de la police des frontières, de la police, du Shin Bet et du Coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT) a permis d’intercepter ces dernières semaines les colis au poste-frontière Erez, à la frontière entre Gaza et Israël.

Transmetteurs vidéos confisqués ces dernières semaines par les forces de sécurité israélienne au poste-frontière Erez, à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, annonce du ministère de la Défense le 30 mai 2016. (Crédit : ministère de la Défense, autorité des frontières)
Transmetteurs vidéos confisqués ces dernières semaines par les forces de sécurité israélienne au poste-frontière Erez, à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, annonce du ministère de la Défense le 30 mai 2016. (Crédit : ministère de la Défense, autorité des frontières)

Les forces de sécurité ont lancé une enquête pour localiser la source des équipements et les responsables de cette tentative de contrebande dans Gaza.

Le ministère a déclaré qu’un certain nombre d’autres tentatives de contrebandes de drones ont été contrecarrées par le Shin Bet ces dernières semaines.

Cette année, les gardes du poste-frontière de Keren Shalom, au sud de la bande de Gaza, avait découvert une livraison de drones équipés de caméras haute définition et cachés dans un camion israélien contenant des jouets.

En mars, des drones du Hamas auraient volé en dehors de la bande de Gaza et seraient entrés plusieurs fois dans l’espace aérien égyptien, au-dessus de la péninsule du Sinaï. L’armée égyptienne est impuissante à empêcher ces incursions.

Des radars égyptiens ont repéré les drones sortant de la bande de Gaza à de nombreuses occasions, avait à l’époque annoncé le journal égyptien Al Osboa. Les drones ont été jusqu’à El Arish et Sheikh Zuweid, à 50 kilomètres de la frontière entre l’Egypte et Gaza.

Lunette de visée confisquée ces dernières semaines par les forces de sécurité israélienne au poste-frontière Erez, à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, annonce du ministère de la Défense le 30 mai 2016. (Crédit : ministère de la Défense, autorité des frontières)
Lunette de visée confisquée ces dernières semaines par les forces de sécurité israélienne au poste-frontière Erez, à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, annonce du ministère de la Défense le 30 mai 2016. (Crédit : ministère de la Défense, autorité des frontières)

Les gardes-frontières avaient ouvert le feu sur les drones mais n’avaient pas pu les toucher parce qu’ils volaient à une altitude de 750 mètres (2 250 pieds), selon l’article. Dans le cadre de l’accord de paix signé en 1979 avec Israël, l’Egypte n’est pas autorisée à garder des armes anti-aériennes dans la région du Sinaï.

En décembre 2014, l’aile militaire du Hamas avait lancé un drone de fabrication locale pendant une marche à Gaza Ville en l’honneur du fondateur du groupe, poussant l’armée de l’air israélienne à envoyer des avions militaires dans la région, mais aucun coup n’avait été tiré contre le drone.

Cette année-là, pendant la guerre d’Israël contre le Hamas à Gaza, le groupe terroriste avait lancé deux drones dans l’espace aérien israélien avant qu’ils ne soient rapidement pulvérisés par des missiles Patriot de l’armée de l’air israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...