Israël interdit la e-cigarette Juul, « un grave danger pour la santé publique »
Rechercher

Israël interdit la e-cigarette Juul, « un grave danger pour la santé publique »

Le Premier ministre a signé un décret interdisant l'importation et la vente du produit américain en raison de ses niveaux extrêmement élevés de nicotine

La cigarette électronique américaine JUUL. (Capture d'écran YouTube).
La cigarette électronique américaine JUUL. (Capture d'écran YouTube).

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a signé mardi un décret interdisant l’importation et la vente des cigarettes électroniques américaines Juul en Israël.

M. Netanyahu a pris cette décision à la demande du vice-ministre de la Santé, Yaakov Litzman, et sur la recommandation des responsables du ministère de la Santé.

Un communiqué du ministère a indiqué que le dispositif présente des taux extrêmement élevés de nicotine et constitue « un grave danger pour la santé publique ».

Les doses de Juul contiennent 59 milligrammes de nicotine pour chaque millilitre de liquide, ce qui est beaucoup plus élevé que les 6-30 milligrammes des autres e-cigarettes.

Le dispositif a déjà été interdit dans l’Union européenne pour dépassement de la limite autorisée de 20 mg/ml.

L’interdiction devrait entrer en vigueur d’ici deux semaines.

Juul est entré sur le marché israélien en mai. Au cours des deux dernières années, elle est devenue la cigarette électronique la plus populaire aux États-Unis, et on dit qu’elle est particulièrement populaire auprès des adolescents.

Les experts ont dit que les e-cigarettes et les dispositifs de vaping, bien que commercialisés comme étant plus sûrs que les cigarettes ordinaires, pourraient poser des risques pour la santé en raison de leurs niveaux élevés de nicotine, et ont averti que les produits sont trop récents pour permettre des recherches fiables sur leurs effets à long terme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...