Israël interdit les rassemblements de plus de 100 personnes ; un 2e cas grave
Rechercher

Israël interdit les rassemblements de plus de 100 personnes ; un 2e cas grave

15 autres personnes ont été contaminées au cours des dernières heures, 97 en tout ; l'état d'un patient hospitalisé à Ichilov à Tel Aviv s'est détérioré

Illustration : Des hommes juifs ultra-orthodoxes célèbrent la fête juive de Pourim dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem, le 11 mars 2020. (AP Photo/Oded Balilty)
Illustration : Des hommes juifs ultra-orthodoxes célèbrent la fête juive de Pourim dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem, le 11 mars 2020. (AP Photo/Oded Balilty)

Israël a limité les rassemblements publics à 100 personnes dans des espaces clos et ouverts dans le cadre des mesures de plus en plus strictes pour tenter de contenir la propagation du nouveau coronavirus, a indiqué mercredi soir le Premier ministre lors d’une conférence de presse aux côtés du ministre de la Santé Yaakov Litzman, alors qu’un deuxième cas grave a été signalé à Tel Aviv.

L’état d’un patient hospitalisé à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv s’est en effet détérioré mercredi. Il est maintenant dans un état grave, sous sédation et relié à un respirateur.

« Nous demandons, s’il n’y a pas besoin de conférences, s’il n’y a pas besoin d’événements, ne les tenez pas et n’y allez pas, » a déclaré Netanyahu, qui a souligné qu’Israël est en bonne voie pour faire face à la crise du coronavirus, par rapport à de nombreux autres pays.

Le Premier ministre a demandé aux Israéliens de changer leurs habitudes. « Nous aimons nous serrer dans les bras, nous serrer la main, nous embrasser – ne le faites pas », a-t-il ordonné. « Ne serrez pas la main. Lavez vous les mains. Maintenez une bonne hygiène personnelle », a-t-il insisté. « Toussez dans un mouchoir … vous n’avez pas besoin de masques. » « Nous sommes dans une pandémie – un fléau mondial », a-t-il prévenu de nouveau.

Netanyahu a répété que les jeunes ne sont pas menacés par le virus, mais que les personnes âgées le sont et que la propagation du virus devait donc être empêchée. « Si vous tombez malade et que vous avez entre 20 et 30 ans », a-t-il dit, « vous irez mieux ». Or, un enfant de 9 ans a été contaminé à Tel Aviv.

« Mais si nous ne pouvons pas empêcher la propagation, nous infecterons les personnes âgées – et elles sont beaucoup plus en danger … Je parle de leur vie … Nous devons nous occuper du papa, de la grand-père et du grand-mère. » « Avec l’aide de Dieu et la coopération de tout le monde, nous allons combattre cela », a-t-il conclu.

Le directeur général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman-Tov, assiste à une conférence de presse sur le coronavirus, au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 8 mars 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le directeur général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman-Tov, a déclaré que les autorités ne fermaient pas encore les écoles, bien qu’elles étudient le cas des établissements d’enseignement supérieur qui dispensent actuellement leurs cours en ligne, avec des élèves qui étudient à domicile.

Les transports publics continuent de fonctionner comme d’habitude.

Siman-Tov a signalé que toute personne en Israël qui développe une fièvre et des symptômes de problèmes respiratoires tels que la toux ou un essoufflement sera dorénavant invitée à entrer en quarantaine pour exclure une éventuelle infection au coronavirus. Il a précisé que la quarantaine devrait être maintenue jusqu’à 48 heures après la disparition des symptômes.

« Cela ne signifie pas que vous ayez un coronavirus, cela ne signifie pas que vous devriez être examiné. Cela signifie que nous prenons une mesure de protection », a expliqué Moshe Bar Siman-Tov.

A l’instar de Netanyahu, Siman-Tov a appelé le public à éviter les visites aux personnes âgées, les plus exposées au risque de maladie grave. « Nous savons que c’est difficile, mais cela peut sauver des vies. Nous voyons ce qui se passe dans d’autres pays, où souvent l’incendie a été déclenché dans les maisons de retraites. Faites attention. »

La ministre de la Culture Miri Regev au cabinet du Premier ministre à Jérusalem, le 8 novembre 2018. (Alex Kolomoisky/Yedioth Ahronoth/Pool)

Le théâtre Cameri de Tel Aviv a annulé toutes ses représentations jusqu’à nouvel ordre. Le théâtre national Habima attend les instructions du ministère de la Culture avant d’apporter des modifications à son programme. La chaîne de cinémas Cinema City a déclaré à la Douzième chaîne qu’elle allait limiter le public à 100 personnes et espacer ses projections pour éviter les grands rassemblements dans les halls de cinéma.

La ministre de la Culture, Miri Regev, a annoncé que la traditionnelle cérémonie d’allumage des flambeaux au mont Herzl à Jérusalem en l’honneur de la Journée de l’Indépendance, prévue le 28 avril, se tiendra cette année sans public en raison du coronavirus.

L’orchestre philharmonique d’Israël a diffusé mercredi soir un concert en direct de Tel Aviv sur sa page Facebook « en signe de reconnaissance aux mélomanes en quarantaine ». Au programme : Bach, Mozart et Sibelius.

Illustration : Des demandeurs d’asile africains quittant la prison de Saharonim, dans le sud d’Israël, où ils avaient été emprisonnés en raison de leur refus de quitter le pays, le 15 avril 2018. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Mercredi également, l’administration pénitentiaire israélienne a annoncé qu’elle préparait la prison de Saharonim, dans le sud du pays, pour accueillir les prisonniers qui contractent le coronavirus.

Les prisonniers détenus à Saharonim seront transférés dans d’autres prisons du pays.

Aucune personne détenue dans une prison israélienne n’a jusqu’à présent été testée positive au virus, a souligné le service des prisons. L’administration pénitentiaire a également déclaré avoir prévu des installations dans les trois districts sous son commandement pour la détention des prisonniers suspectés d’être porteurs du virus.

Mardi, Israël avait interdit les rassemblements publics de plus de 2 000 personnes, après les avoir précédemment plafonnés à 5 000.

Il y a jusqu’à présent 97 cas confirmés de COVID-19 en Israël, dont beaucoup ont été contractés par des voyageurs qui sont récemment revenus de l’étranger.

Afin d’enrayer la propagation du virus dans le pays, tous les Israéliens qui reviennent de l’étranger sont tenus de se mettre en quarantaine chez eux pendant 14 jours. Les ressortissants non israéliens seront autorisés à entrer dans le pays jusqu’au jeudi à 20 heures, mais après cela, ils se verront interdire l’entrée à moins qu’ils ne puissent prouver qu’ils peuvent se mettre en quarantaine pendant deux semaines.

Les mesures de quarantaine sont parmi les plus spectaculaires jamais introduites par une nation dans le cadre de l’intensification de la lutte contre le coronavirus. Le 26 février, Israël est devenu le premier pays au monde à déconseiller à ses citoyens tout voyage non essentiel à l’étranger.

Des personnes portant un masque facial arrivent à l’aéroport international Ben Gurion, le 11 mars 2020. (Flash90)

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a pour la première fois qualifié mercredi l’épidémie du Covid-19, de « pandémie », mais a assuré que le coronavirus pouvait « être maîtrisé ».

« Nous sommes profondément préoccupés tant par les niveaux alarmants de propagation et de gravité que par les niveaux alarmants d’inaction » dans le monde, a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse à Genève.

« Nous avons donc estimé que le Covid-19 peut être qualifié de pandémie », a-t-il dit.

« Nous n’avons jamais vu une pandémie déclenchée par un coronavirus », a-t-il dit.

« Décrire la situation comme une pandémie ne change pas l’évaluation de la menace posée par ce coronavirus. Cela ne change pas ce que fait l’OMS, et cela ne change pas ce que les pays devraient faire », a-t-il affirmé.

L’Albanie, la Suède, l’Irlande, la Belgique, le Panama et la Bulgarie ont recensé les premiers décès sur leur territoire. Brunei, le Honduras, la Bolivie, la Côte d’Ivoire et la Turquie, ont annoncé le diagnostic de premiers cas sur leur sol.

Plus de 118 000 personnes ont été infectées dans le monde et près de 4 900 personnes sont décédées à cause du coronavirus.

Le Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Tedros Adhanom Ghebreyesus s’exprime lors d’un point de presse sur le coronavirus au siège de l’OMS à Genève le 9 mars 2020. (Crédit : Fabrice Coffrini / AFP)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...