Israël interdit un évènement de l’AP dans un hôpital de Jérusalem-Est
Rechercher

Israël interdit un évènement de l’AP dans un hôpital de Jérusalem-Est

Gilad Erdan a interdit les festivités prévues pour les 50ans de l'hôpital Massaked, parce que les symboles de la souveraineté palestinienne sapent l'autorité israélienne

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Des Palestiniens quittent l'hôpital de Makassed  à Jérusalem-Est, le 9 septembre 2018. (Crédit : Mahmoud Illean/AP)
Des Palestiniens quittent l'hôpital de Makassed à Jérusalem-Est, le 9 septembre 2018. (Crédit : Mahmoud Illean/AP)

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan a interdit lundi un évènement dans un hôpital de Jérusalem-Est parce qu’il était organisé sous l’égide de l’Autorité palestinienne et qu’il comprenait des symboles de la souveraineté palestinienne dans la capitale israélienne.

Cet évènement était censé marque le cinquantième anniversaire de l’hôpital Makassed, et fêter l’ouverture de nouveaux départements dans le centre médical, selon Palestine News Network.

« L’Autorité palestinienne continue de tenter de saper la souveraineté Israël à Jérusalem Est et l’affaiblir en la remplaçant par des institutions qui opèrent sous le parrainage et le financement palestinien », a déclaré Erdan dans un communiqué de son ministère.

« Je n’autoriserai pas cela et je continuerais à agir vigoureusement pour empêcher toute violation de la souveraineté israélienne dans toute notre capitale, Jérusalem. »

Cet évènement aurait dû inclure « des symboles de la souveraineté palestinienne, comme notamment l’hymne national de l’Autorité palestinienne, des discours politiques au nom de l’Autorité palestinienne, et la participation de hauts-responsables palestiniens », a indiqué le communiqué.

Le ministre de la Santé de l’AP, Jawad Awwad, et le ministre de l’AP chargé des affaires de Jérusalem, Adnan Husseini, étaient attendus à cet évènement.

Le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan s’exprime lors de la conférence diplomatique du Jerusalem Post à l’hôtel Waldorf-Astoria de Jérusalem, le 21 novembre 2018 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le ministère a signalé que les activités habituelles de l’hôpital n’étaient pas concernées par l’arrêté.

En référence à l’Accord du Caire de 1994, qui a posé les bases de l’autonomie palestinienne, le ministère d’Erdan a déclaré qu’il est interdit à l’AP « d’ouvrir ou de gérer un bureau de représentation ou d’organiser des activités au sein de l’Etat d’Israël, et le ministère de la Sécurité intérieure est en droit d’interdire ce type d’évènements ».

Ces dernières années, Erdan a émis un certains nombre d’arrêtés de ce type, notamment pour interdire une commémoration à Jérusalem Est financée par l’AP, ainsi qu’une conférence dans le quartier de Silwan, qui portait sur la prise de Jérusalem par les Palestiniens, a indiqué le ministère.

L’an dernier, il avait également émis une ordonnance de fermeture de l’Orient House, qui était anciennement utilisée par l’AP, et est une icône de la souveraineté palestinienne dans la ville. Les activités de ce lieu avaient été fermées par Israël en 2001.

Israéliens et Palestiniens revendiquent Jérusalem comme leur capitale. Israël a capturé Jérusalem-Est à l’issue de la Guerre des Six jours puis l’a annexée. Israël considère que la totalité de la ville est sa capitale souveraine. Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de l’état auquel ils aspirent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...