Israël ne cédera pas à l’Ukraine sur la glorification des collaborateurs nazis
Rechercher

Israël ne cédera pas à l’Ukraine sur la glorification des collaborateurs nazis

L'ambassadeur d'Israël en Ukraine et son homologue polonais ont écrit aux autorités une lettre ouverte condamnant l'hommage rendu par l'Ukraine à Stepan Bandera et Andryi Melnyk

Dans cette photo d'archives datant du 15 octobre 2005, un ancien combattant partisan de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne porte un portrait du chef de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne, Stepan Bandera, lors d'une marche à Kiev. (Crédit : AP/Efrem Lukatsky, File)
Dans cette photo d'archives datant du 15 octobre 2005, un ancien combattant partisan de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne porte un portrait du chef de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne, Stepan Bandera, lors d'une marche à Kiev. (Crédit : AP/Efrem Lukatsky, File)

Israël dit à l’Ukraine qu’il ne renoncera pas aux débats sur la glorification par Kiev des personnalités de la Seconde Guerre mondiale qui ont collaboré avec les nazis.

Jeudi, un diplomate ukrainien à Tel Aviv a déclaré à ses homologues israéliens que le sujet de la commémoration de Stepan Bandera et d’autres nationalistes ukrainiens était lié aux « questions internes de la politique ukrainienne » et que les protestations d’Israël à ce sujet étaient « contre-productives », selon le site d’information Jewish.ru.

« La mémoire de la Shoah et de la guerre contre l’antisémitisme, y compris la glorification du meurtre des juifs, n’est pas une affaire interne », a déclaré lundi le ministère israélien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le communiqué dit que s’exprimer à ce sujet est une « responsabilité de première importance pour tout diplomate israélien et une obligation morale commune pour Israël et ses nombreux amis dans le monde ».

La semaine dernière, l’ambassadeur d’Israël en Ukraine, Joel Lion, et son homologue polonais Bartosz Cichocki ont écrit aux autorités une lettre ouverte condamnant l’hommage rendu par le gouvernement à Stepan Bandera et Andryi Melnyk, deux collaborateurs du Troisième Reich.

Le communiqué israélien de lundi ne mentionne pas spécifiquement Bandera ou Melnyk, mais dit qu’il s’inscrit dans « le contexte de l’hommage aux noms des assassins de Juifs dans la Shoah et les pogroms, les pères spirituels de l’antisémitisme ».

Le président ukrainien Vladymyr Zelensky, qui est juif, devrait se rendre en Israël la semaine prochaine pour une cérémonie de commémoration de la Shoah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...