Rechercher

Israël ne « reconnaîtra pas » les « référendums » d’annexion en Ukraine

"Israël reconnaît la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine", indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères

Un rassemblement et un concert en faveur des référendums d'annexion dans les régions d'Ukraine tenues par la Russie, à Saint-Pétersbourg, le 23 septembre 2022. (Crédit : Olga MALTSEVA / AFP)
Un rassemblement et un concert en faveur des référendums d'annexion dans les régions d'Ukraine tenues par la Russie, à Saint-Pétersbourg, le 23 septembre 2022. (Crédit : Olga MALTSEVA / AFP)

Israël a déclaré mardi qu’il ne reconnaîtrait pas les résultats des « référendums » d’annexion, lancés vendredi dans quatre régions d’Ukraine sous contrôle total ou partiel russe.

« Israël reconnaît la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine et ne reconnaîtra pas les résultats des référendums dans les régions orientales de l’Ukraine », indique mardi soir un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

La Russie et les autorités des régions qu’elle occupe en Ukraine ont affirmé mardi que le « oui » était largement en tête de ces « référendums » d’annexion.

Après l’invasion en Ukraine en février, Israël a adopté une position prudente, faisant valoir des liens privilégiés avec les deux pays et il s’est abstenu de fournir des armes à l’Ukraine.

L’Etat hébreu a toutefois envoyé des équipements défensifs, notamment des casques et des gilets pare-balles à l’Ukraine.

Dimanche, l’ambassadeur d’Israël à Kiev a annoncé que l’Etat hébreu allait accueillir 20 soldats ukrainiens blessés pendant le conflit de sept mois avec les forces russes afin de les soigner.

« Israël a beaucoup d’expérience dans la réhabilitation des personnes blessées et amputées. Nous avons d’excellentes équipes médicales et des hôpitaux ont ouvert leurs portes et leurs cœurs aux blessés venant d’Ukraine », a déclaré mardi soir le Premier ministre israélien Yaïr Lapid dans un communiqué.

« Israël continuera d’aider l’Ukraine et ses citoyens », a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...