Rechercher

Israël ouvre la banque de sang souterraine la plus protégée au monde

Le sang est un "bien stratégique", d'où l'investissement de 135 millions de dollars ; les installations sont dotées d'épais murs en béton et protégées contre à peu près tout

La banque du sang la plus protégée au monde, récemment ouverte en Israël (Crédit : Autorisation American Friends of Magen David Adom)
La banque du sang la plus protégée au monde, récemment ouverte en Israël (Crédit : Autorisation American Friends of Magen David Adom)

La banque de sang nationale la plus sécurisée au monde a ouvert ses portes en Israël lundi, les zones les plus importantes étant protégées dans une structure souterraine – contre le terrorisme, les attaques chimiques et biologiques, et les tremblements de terre.

Il aura fallu quatre ans et quelque 11 000 tonnes d’acier pour achever le Centre national du sang Marcus du Magen David Adom, un projet à hauteur de 135 millions de dollars. Le principe directeur est que l’approvisionnement en sang du pays est un « atout stratégique » qui peut sauver de nombreuses vies en cas d’urgence et qui, à ce titre, doit être protégé.

« Nous avons visité de nombreuses banques de sang dans le monde lors de la planification, et nous avons constaté qu’il n’y avait tout simplement aucun autre pays disposant d’une installation comme celle-ci, avec un tel niveau de protection de l’approvisionnement national en sang », a déclaré au Times of Israel Moshe Noyovich, l’ingénieur qui a supervisé le projet et un haut responsable des Amis américains du Magen David Adom, qui l’a financé.

« Nous avons construit une installation révolutionnaire en matière de protection du sang, ce qui est important car il s’agit d’un atout stratégique », a-t-il ajouté.

Le président Isaac Herzog, le ministre de la Santé Nitzan Horowitz et d’autres dignitaires ont assisté à la cérémonie d’inauguration de l’installation à Ramla, dans le centre d’Israël, lundi. Il traitera et stockera la quasi-totalité des dons de sang d’Israël, tant pour les civils que pour les militaires, dès sa mise en service complète au cours de l’été.

Le complexe remplacera les installations actuelles de Ramat Gan, qui ont été construites dans les années 1980 et où la capacité de stockage n’est plus suffisante pour la quantité de dons nécessaires à la population croissante d’Israël.

Le professeur Eilat Shinar, directeur des services sanguins du Magen David Adom, reçoit un don d’un Israélien. (Crédit : Autorisation Magen David Adom)

Dû à l’absence de fortification, le Magen David Adom avait été contraint, lors d’attaques de missiles, d’arrêter les traitements et de transférer les réserves de sang dans un abri anti-bombes, alors que c’est justement en temps de guerre que le traitement est plus que jamais nécessaire.

Le professeur Eilat Shinar, directeur des services sanguins du Magen David Adom (MDA), dans la salle des dons de sang du centre médical Sheba à Ramat Gan, en septembre 2019. (Crédit : Shoshanna Solomon/Times of Israel)

« L’installation actuelle est construite en surface, n’est pas sécurisée contre les missiles, qui peuvent atteindre l’installation du nord comme du sud, et n’est pas protégée contre les tremblements de terre et autres menaces », a déclaré le professeur Eilat Shinar, responsable des services du sang du Magen David Adom.

M. Noyovich a souligné que le nouveau centre dispose également d’une protection avancée contre les cyberattaques.

Le centre est nommé en l’honneur de Bernie Marcus, le fondateur de la chaîne américaine de bricolage Home Depot, et de son épouse, Billi, qui ont fait don de 35 millions de dollars au projet. Parmi les autres donateurs figurent Miriam et feu Sheldon Adelson, le Leona M. & Harry B. Helmsley Charitable Trust et Bloomberg Philanthropies, l’organisation caritative de Michael R. Bloomberg. Le terrain a été fourni par l’État d’Israël, via un décret gouvernemental de 2016.

Le bâtiment est fait d’acier et de béton incombustibles. Il y a trois niveaux de protection, avec des zones de sécurité variables. Trois étages sont en surface, chacun avec ses propres abris. Le rez-de-chaussée dispose de locaux de formation, d’un auditorium, d’une salle à manger et d’une aile de don de sang pour le public ; le deuxième étage abrite la Human Milk Bank, où est recueilli le lait maternel pour les enfants prématurés et malades, et d’autres locaux de formation.

Une poche de sang. Illustration. (Crédit : Rebecca Zeffert/Flash90)

Les trois étages souterrains sont protégés par des murs en béton très épais, des portes anti-explosion et des sas, et ils sont également protégés contre les attaques biologiques et chimiques.

L’étage souterrain le plus élevé abrite des laboratoires de banque de sang blindés, un centre de transport et un parking sécurisé pour le chargement du sang dans les ambulances.

Le deuxième étage souterrain abrite un dépôt de sang de cordon ombilical, un laboratoire moléculaire de recherche et développement et un système de filtration de l’air pour la lutte contre les agents chimiques et biologiques, qui permet au personnel du bâtiment de continuer à travailler et à traiter le sang en cas d’attaque chimique ou biologique.

Au dernier niveau se trouve la chambre forte de stockage du sang, une salle sécurisée de 300 mètres carrés protégée contre les menaces de missiles les plus lourds. Chaque système critique dispose d’un système secondaire, notamment deux rampes menant aux étages souterrains, quatre groupes d’ascenseurs et quatre générateurs.

De gauche à droite : Catherine Reed, présidente de l’American Friends of Magen David Adom, Isaac Herzog, président de l’American Friends of MDA, Mark D. Lebow, PDG de Bloomberg Philanthropies, Patti Harris, directeur général du MDA, Eli Bin, lors de la cérémonie d’ouverture du centre national des services sanguins Marcus à Ramle, le 2 mai 2022. (Crédit : Debbie Hill/AFMDA)

« Israël vit dans une région dangereuse, mais nous savons que, grâce à cet établissement de sécurité maximale, le service médical d’urgence national israélien est désormais en mesure de sauver des vies dans les conditions les plus difficiles, et pour des décennies à venir », a déclaré Catherine Reed, PDG d’American Friends of Magen David Adom.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...