Israël ouvre le premier hôpital dédié au coronavirus
Rechercher

Israël ouvre le premier hôpital dédié au coronavirus

L'hôpital Sharon à Petah Tikva a été transformé et compte 200 lits et 1 400 employés

Le premier hôpital dédié au traitement des patients atteints de coronavirus en Israël a ouvert ses portes et a reçu ses premiers patients jeudi.

L’hôpital Sharon de Petah Tikva a été réaménagé en un établissement de 200 lits en moins de deux semaines après que tous ses patients ont été transférés dans d’autres hôpitaux et que le personnel, fort de 1 400 personnes, a été formé au traitement des patients atteints de coronavirus et à l’auto-protection contre la contamination par la maladie, qui a coûté la vie à huit personnes en Israël jusqu’à présent.

L’hôpital, qui fait partie du complexe du Centre médical Rabin, dispose de 40 appareils respiratoires mécaniques et de quatre appareils de réanimation ECMO qui remplacent la fonction du cœur et des poumons. La plupart des traitements seront administrés à distance, par l’intermédiaire de cinq centres de commandement et de contrôle équipés de caméras en circuit fermé.

Quelque 37 patients atteints de coronavirus sont déjà hospitalisés dans l’établissement, dont cinq dans un état grave, parmi lesquels un homme de 46 ans avec des problèmes médicaux antérieurs et un homme de 38 ans sans problèmes antérieurs.

« Je suis fier d’être à la tête d’un hôpital qui a assumé une mission d’importance nationale », a déclaré le Dr Eitan Chaver, directeur de l’hôpital Sharon. « La mission est complexe et difficile ».

Le Dr Eithan Wertheimer, directeur du centre médical Rabin, a déclaré que l’hôpital était le premier en Israël à pouvoir offrir une hospitalisation à grande échelle dans des conditions de confinement.

« Outre le fait qu’il s’agit du premier hôpital de ce type en Israël, il est unique en ce sens qu’il peut offrir la totalité de l’équipement des salles d’opération et de réveil pour toute chirurgie intrusive qui pourrait être nécessaire aux patients atteints de coronavirus ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...