Israël refuse l’offre russe de maintenir les Iraniens à 100 km de la frontière
Rechercher

Israël refuse l’offre russe de maintenir les Iraniens à 100 km de la frontière

L'État juif a demandé à ce que l'Iran ne puisse avoir aucun point d'appui au niveau militaire en Syrie

Le Premier ministre Netanyahu accueille une délégation russe de haut rang, conduite par le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 23 juillet (Crédit : Haim Zach / GPO)
Le Premier ministre Netanyahu accueille une délégation russe de haut rang, conduite par le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 23 juillet (Crédit : Haim Zach / GPO)

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a rencontré lundi à Jérusalem le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour discuter de la guerre en Syrie et de l’Iran, a indiqué une source officielle.

La Russie a offert de maintenir les forces iraniennes en Syrie à 100 kilomètres de la frontière nord d’Israël, a indiqué mardi un haut-responsable israélien, peu après la réunion.

L’Etat juif a néanmoins rejeté ce compromis et a demandé à ce que l’Iran ne puisse avoir aucun point d’appui au niveau militaire en Syrie, a ajouté le responsable.

Le pays demande, de plus, que tous les missiles à longue portée quittent le territoire syrien ravagé par la guerre et la fermeture de toutes les usines qui fabriquent ce type d’armement, ont fait savoir les responsables.

Selon un communiqué de son bureau, M. Netanyahu a affirmé que cette visite avait été organisée à la demande du président russe Vladimir Poutine.

La réunion, à laquelle ont participé les chefs d’états-majors russes et israéliens et le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman, a porté sur « l’Iran et la situation en Syrie », pays voisin d’Israël et ravagé par une guerre depuis 2011, a indiqué le bureau de M. Netanyahu.

« Le lien entre nous est extraordinairement important et il existe, comme vous l’avez vu, dans les réunions directes entre moi-même et le président Poutine et entre nos états-majors », a déclaré M. Netanyahu au début de la réunion.

« J’ai apprécié les mots prononcés par le président Poutine avec le président Trump au sujet de la sécurité d’Israël » lors de leur sommet à Helsinki la semaine dernière, a déclaré M. Netanyahu, cité par son bureau.

« Israël continuera à agir contre toute tentative de l’Iran et ses alliés de s’implanter militairement en Syrie », a de nouveau prévenu le Premier ministre israélien.

Selon le ministère russe des Affaires étrangères, la réunion a également abordé le conflit israélo-palestinien.

La Russie est une alliée du régime de Bachar al-Assad aux côtés de l’Iran et du mouvement terroriste du Hezbollah libanais, deux ennemis jurés d’Israël.

M. Netanyahu s’était déjà entretenu de la Syrie vendredi par téléphone avec le président Poutine, tandis que M. Liberman a eu lui aussi une conversation téléphonique le même jour avec son homologue Sergueï Choïgou, selon des sources officielles.

M. Netanyahu n’a cessé d’exiger ces derniers mois que l’Iran se retire de Syrie et ne s’y implante pas militairement.

Tout en veillant à ne pas être entraîné dans le conflit chez son voisin, Israël a frappé à plusieurs reprises le territoire syrien, notamment des convois d’armes destinées au Hezbollah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...