Israël réimpose des restrictions durant les week-ends
Rechercher

Israël réimpose des restrictions durant les week-ends

Le cabinet a annoncé que les restrictions commenceront à partir de 17h ce vendredi ; les magasins non-essentiels seront fermés le week-end ; les restaurants restent ouverts

Un groupe de jeunes juifs ultra-orthodoxes portent des masques protecteurs après la mise en place de nouvelles mesures gouvernementales pour aider à ralentir la propagation du virus alors qu'ils marchent dans la Vieille Ville de Jérusalem, le jeudi 16 juillet 2020. (AP Photo/Oded Balilty)
Un groupe de jeunes juifs ultra-orthodoxes portent des masques protecteurs après la mise en place de nouvelles mesures gouvernementales pour aider à ralentir la propagation du virus alors qu'ils marchent dans la Vieille Ville de Jérusalem, le jeudi 16 juillet 2020. (AP Photo/Oded Balilty)

Le gouvernement israélien a annoncé prendre à partir de ce vendredi des mesures « pour éviter un confinement général » en raison du nombre croissant de nouveaux cas de Covid-19 détectés chaque jour, annonçant la fermeture de certains lieux publics durant les week-ends.

Du vendredi en début de soirée au dimanche matin, et ce jusqu’à nouvel ordre, les restaurants et salles de sport seront fermés, tout comme « les magasins, les centres commerciaux, les coiffeurs et salons de beauté, les bibliothèques, les zoos, les musées, les piscines, les attractions touristiques et les tramways », est-il indiqué dans un communiqué commun du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu et du ministère de la Santé. (Mise à jour, vendredi 18h : à la dernière minute, le gouvernement a finalement annoncé retarder la fermeture des restaurants à mardi, laissant le temps aux établissements de se préparer à cette fermeture partielle, qui permettra toujours de proposer la vente à emporter et les livraisons.)

Les salles de sport réservées aux athlètes professionnels pourront ouvrir. Les piscines des hôtels resteront ouvertes.

Les bureaux du gouvernement seront limités à 50 % de leur capacité et seront fermés au public, à l’exception des services en ligne. Les cafétérias sur les lieux de travail seront fermées, à l’exception de la vente à emporter.

Des gens font du sport dans une salle de gym à Modiin, le 14 juillet 2020. (Yossi Aloni/Flash90)

Vendredi correspond au début du congé hebdomadaire de shabbat et beaucoup de restaurants ferment ce jour-là. Dimanche correspond au début de la semaine en Israël.

Si aucune restriction de mouvement n’est prévue pour les personnes qui souhaitent sortir de chez elle, les plages seront toutefois fermées tous les week-ends à partir du 24 juillet.

À partir de vendredi, les rassemblements seront également limités à dix personnes dans les lieux clos et vingt dans les lieux en plein air, à l’exception des lieux de travail qui ont reçu une autorisation et des familles nucléaires, est-il précisé dans le texte.

« Toute violation de ces restrictions sera considérée comme un délit », selon le communiqué.

Ces nouvelles mesures ont été prises « pour éviter un confinement général en raison de la forte augmentation de la morbidité liée au coronavirus », est-il ajouté.

D’abord encensé pour sa gestion de l’épidémie de Covid-19 à ses débuts, le gouvernement israélien fait désormais face à des critiques en raison de la résurgence de nouveaux cas après la levée des mesures de confinement.

Le personnel médical de l’unité coronavirus de l’hôpital Ichilov, Tel Aviv, le 4 mai 2020. (Yossi Aloni/Flash90)

Pays de quelque neuf millions d’habitants, Israël a officiellement enregistré 46 059 cas, dont 384 décès.

Le communiqué commun du Bureau du Premier ministre et du ministère de la Santé ne précisait pas si les restrictions sur les rassemblements s’appliqueront aussi aux services religieux. Pourtant, les sites d’information ultra-orthodoxes affirment que la présence dans les synagogues sera limitée à 10 personnes, et que les rassemblements extérieurs de prière seront limités à 20 fidèles.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Benny Gantz décideront au cours du week-end s’il faut fermer les établissements scolaires. Fermer le système scolaire conduirait à la fermeture des crèches, des camps et des écoles d’été.

Les restrictions auraient été adoptées avec le soutien du Conseiller à la sécurité nationale Meir Ben-Shabbat, dont l’agence dirige la lutte contre le virus. L’annonce est intervenue après de longues discussions qui ont duré plus de six heures.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’adresse aux médias lors d’une conférence de presse à Jérusalem, le 15 juillet 2020. (Capture d’écran)

« Ces derniers jours, nous avons surtout traité la question économique, notamment l’effort pour soumettre un plan à long-terme pour les entreprises et les auto-entrepreneurs, et concernant les mesures incitatives que nous voulons donner à l’économie pour [relancer] la consommation à court terme. Mais avant tout, je voudrais – d’ici jeudi prochain, une semaine à partir d’aujourd’hui – que chaque ministre présente un plan de son ministère pour une ouverture sûre de l’économie. Une semaine. Je vous demande de vous organiser car notre objectif est d’aplanir la courbe, de la contrôler et de sortir en sécurité de cette phase, de cette vague », a déclaré Netanyahu.

« Dans trois semaines, nous aurons 1 600 cas gaves si nous continuons sur cette voie sans imposer des nouvelles restrictions », a prévenu Netanyahu au début de la réunion du cabinet. Si nous n’aplanissons pas la courbe, nous mettrons de nombreux Israéliens en danger. »

« L’alternative aux mesures que nous [voulons] prendre aujourd’hui, ce serait des mesures beaucoup plus difficiles demain, ce que nous essayons d’éviter », a insisté Netanyahu. Il a ajouté que les propositions présentées aux ministres « visent surtout à limiter les rassemblements ».

Pour « le moment, nous essayons de prendre des décisions rapides et communes. C’est très important que nous nous unissions autour de ces décisions. Le cabinet a une obligation collective. La population peut toujours exprimer ses opinions, comme je suis sûr que cela sera le cas ce soir également. Je vous comprends. Je vous demande de le faire de manière raisonnable et succincte. La chose importante est qu’une fois qu’une décision, ou des décisions, est ou sont prises, nous les respections tous. C’est le minimum attendu de n’importe quel gouvernement, particulièrement dans une telle crise ».

Jeudi, Netanyahu a également demandé au Président de la commission de lois Yaakov Asher de préparer une loi au vote pour la semaine prochaine. La loi donnerait au gouvernement l’autorité de déclarer des confinements complets les weekends.

Selon les règles actuelles, le cabinet a le pouvoir d’imposer immédiatement de nouvelles restrictions. La Knesset dispose ensuite d’une semaine pour décider d’approuver ces restrictions ou de les annuler.

La question du système éducatif était l’un des principaux points de discorde à la réunion de jeudi. Le ministre de l’Education Yoav Gallant est opposé aux fermetures d’école. Il estime que les données sur la propagation du virus ne vont pas dans le sens de cette décision.

Le nouveau ministre de l’Éducation Yoav Gallant avec son prédécesseur Rafi Peretz au ministère à Jérusalem, le 18 mai 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Les élus du Likud Ofir Akunis, Gila Gamliel et Zeev Elkin sont aussi opposés à la fermeture des écoles, a rapporté Ynet.

Selon la Douzième chaîne, des officiels du ministère de la Santé ont déclaré au cabinet qu’Israël pourrait connaître 20 décès par jour à cause du coronavirus le prochain mois si le taux de nouvelles infections ne ralentissait pas.

Dans le même temps, Gantz a proposé des confinements chaque soir de la semaine afin d’améliorer la distanciation sociale tout en limitant l’impact sur l’économie, a indiqué la Douzième chaîne. Il n’a pas été déterminé s’il proposait cette mesure à la place des confinements du weekend, ou en supplément.

Jeudi, le ministre de la Justice Avi Nissenkorn a déclaré qu’il s’assurerait qu’aucune restriction n’entraverait les protestations politiques. Des manifestations sont en ce moment organisées contre les politiques du gouvernement suite à la pandémie de coronavirus, et contre le Premier ministre Netanyahu, visé par des affaires de corruption.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...