Rechercher

Israël remet ses F-35 en service après des tests concluants sur ses sièges éjectables

Une semaine après avoir été cloués au sol, l'armée affirme n’avoir décelé le problème sur aucun de ses 33 avions ; la flotte a participé aux récentes frappes aériennes à Gaza

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un avion de chasse F-35 décolle lors d'un exercice surprise, "Galilee Rose", en février 2021. (Armée israélienne)
Un avion de chasse F-35 décolle lors d'un exercice surprise, "Galilee Rose", en février 2021. (Armée israélienne)

L’armée de l’Air israélienne a remis ses avions de chasse de pointe, les F-35, en service actif dimanche, après avoir examiné la flotte suite à un problème avec ses sièges éjectables, découvert par les États-Unis il y a plus d’une semaine.

Lundi, l’armée de l’Air a déclaré que le problème n’avait été décelé sur aucun de ses 33 avions de chasse et qu’ils avaient été remis en service.

Le 30 juillet, l’armée de l’Air avait immobilisé sa flotte de F-35i « Adir » pour des vols d’entraînement, le temps d’évaluer le problème. L’activité opérationnelle des F-35 s’est poursuivie pendant l’évaluation, au cas par cas, avec l’approbation du chef de l’armée de l’air, Tomer Bar.

Tsahal a déclaré que la flotte a participé à des frappes aériennes contre le Jihad islamique palestinien lors de la récente série de combats dans la bande de Gaza.

« La flotte est engagée dans toutes les tâches de l’armée de l’air, en défense et en attaque, afin de maintenir le calme et la sécurité pour les résidents du sud », a déclaré le capitaine « Ayin », un pilote qui ne peut être identifié que par l’initiale hébraïque de son prénom.

Le 29 juillet, l’armée de l’air américaine avait annoncé qu’elle immobilisait temporairement sa flotte de F-35 en raison d’un problème avec les cartouches explosives des sièges éjectables utilisés en cas d’urgence.

Selon le Air Force Times, les États-Unis ont découvert le problème en avril, mais ont attendu trois mois avant de clouer au sol leurs appareils, le temps d’examiner la question.

Le commandant de l’armée de l’air Tomer Bar (à droite) rencontre des techniciens sur la base aérienne de Nevatim, dans le sud d’Israël, lors d’une évaluation des sièges éjectables des F-35, le 31 juillet 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Le fabricant de sièges Martin-Baker a déclaré que le problème a été « retracé à une lacune dans le processus de fabrication, qui a été traitée et modifiée ».

Le porte-parole de Martin-Baker, Steve Roberts, a déclaré au Air Force Times que la pièce défectueuse était desserrée et qu’il manquait la poudre de magnésium utilisée pour allumer le propulseur qui permet d’éjecter un pilote en toute sécurité.

Le rapport indique que depuis la découverte du problème, les États-Unis ont testé 2 700 cartouches de siège éjectable de F-35 et constaté trois défaillances.

Les différents avions de chasse américains seront remis en service après avoir passé l’inspection.

Le F-35 cinquième génération a été salué comme un élément qui « change la donne » par les militaires, non seulement pour ses capacités offensives et de discrétion, mais aussi pour sa capacité à connecter ses systèmes à d’autres avions et à former un réseau de partage d’informations.

Israël a accepté d’acheter au moins 50 avions de chasse F-35 à l’entreprise de défense américaine Lockheed Martin. Jusqu’à présent, 33 appareils ont été livrés, et les autres devraient arriver par lots de deux ou trois d’ici 2024.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...