Israël rend les corps de 7 terroristes palestiniens
Rechercher

Israël rend les corps de 7 terroristes palestiniens

Jérusalem fait marche arrière par rapport à son engagement précédent de 12 corps pour des « mesures de sécurité » ; les restes des attaquants de la porte de Jaffa rendus aux familles

Le personnel de sécurité et médical sur les lieux où deux Palestiniens ont poignardé trois Israéliens à la porte de Jaffa de la Vieille Ville de Jérusalem, le 23 décembre 2015. (Crédit photo : Yonatan Sindel/Flash90)
Le personnel de sécurité et médical sur les lieux où deux Palestiniens ont poignardé trois Israéliens à la porte de Jaffa de la Vieille Ville de Jérusalem, le 23 décembre 2015. (Crédit photo : Yonatan Sindel/Flash90)

Israël a rendu jeudi les corps de sept terroristes qui ont été tués ces derniers mois pendant qu’ils commettaient des attaques contre des Israéliens, selon le croissant rouge palestinien.

Le nombre de corps retournés devait initialement être de 12, mais Israël a ensuite fait marche arrière pour deux corps pour des « mesures de sécurité », selon l’agence de presse palestinienne Safa. Le statut des trois autres corps n’a pas été précisé.

Le transfert a eu lieu jeudi soir au point de passage d’Ofer, près de la ville de Ramallah, en Cisjordanie.

Parmi les corps retournés figurent ceux des frères Fadi et Shadi Hasib, qui ont mené des attaques dans des véhicules séparés à une semaine d’écart, Wisam Abu Ghwaila, qui a percuté avec sa voiture un soldat israélien près de Geva Binyamin, et Anan Abu Habsa et Issa Assaf qui ont poignardé ensemble des Israéliens à l’entrée de la porte de Jaffa de la Vieille Ville de Jérusalem la semaine dernière.

Deux Israéliens ont été tués dans cette dernière attaque, l’un poignardé et l’autre touché accidentellement par un tir perdu des policiers.

Deux des corps qu’Israël n’a finalement pas rendu sont ceux d’Ahmed Jahajha, de Qalandiya, et Hikmet Hamadan, d’El-Bireh. Tous deux ont été tués le 16 décembre, alors qu’ils essayaient d’écraser des soldats de l’armée israélienne qui menaient un raid dans le camp de réfugiés de Qalandiya.

Depuis plus de trois mois, les Palestiniens ont mené des attaques quasiment quotidiennes contre des civils israéliens et des forces de sécurité, comprenant des attaques au couteau, aux armes à feu et à la voiture bélier. Plus de 20 Israéliens ont été tués et des douzaines blessés.

Parmi les Palestiniens, plus de 100 ont été tués, la plupart pendant qu’ils menaient des attaques, et d’autres au cours d’affrontements violents avec les forces de sécurité.

Les autorités israéliennes retardent dans certains cas le retour des corps afin d’empêcher – ou au moins de décourager – les rassemblements de masse qui accompagnent les funérailles des terroristes, où les participants appellent souvent aux meurtres d’Israéliens et à de nouvelles attaques terroristes.

Le délai est censé diminuer la signification attachée à une attaque particulière, et ainsi réduire la fréquentation des funérailles.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...