Israël répond aux critiques américaines sur la construction
Rechercher

Israël répond aux critiques américaines sur la construction

Ministère des Affaires étrangères : Il est "infondé" d’affirmer que la construction au-delà de la Ligne Verte sappe un accord pour deux états ; le réel obstacle se trouve dans le refus palestinien de reconnaître l’état juif

Des habitations dans le quartier de Gilo à Jérusalem-est, le 17 décembre 2015 (Crédit : Lior Mizrahi/Flash90)
Des habitations dans le quartier de Gilo à Jérusalem-est, le 17 décembre 2015 (Crédit : Lior Mizrahi/Flash90)

Le gouvernement israélien a répondu vendredi au Département d’Etat américain sur sa critique de la veille que la construction israélienne au-delà de la Ligne Verte est « provocatrice et contre-productive ».

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères israélien a rejeté l’argument américain que les projets récemment annoncés de construction à Jérusalem Est minaient les perspectives d’une solution à deux états, déclarant que l’argument est « factuellement sans fondement ».

Mercredi, Israël a annoncé l’approbation de 323 offres de logements à Jérusalem Est et prévoit de construire 770 unités à Gilo. Alors qu’une grande partie de la communauté internationale considère que Gilo est une implantation, Israël considère qu’il s’agit d’un quartier de Jérusalem Est et affirme qu’il fera partie d’Israël de n’importe quel accord de paix négocié.

Le tollé international, a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Emanuel Nachshon vendredi, selon Haaretz, « a été exprimé en connaissance totale du fait que le quartier de Gilo à Jérusalem fera partie d’Israël dans n’importe quel accord concevable obtenu à travers des négociations. L’argument que la construction à Gilo sappe la solution à deux état est factuellement infondé et détourne l’attention du réel obstacle à la paix : le refus palestinien persistant de reconnaître Israël comme un état juif, quelles que soient les frontières ».

Jeudi, la Département d’Etat a déclaré qu’il était « profondément préoccupé » par les informations d’approbations de construction et a déclaré que construire dans des zones aussi sensibles va à l’encontre de l’objectif déclaré d’Israël d’obtenir une solution à deux états.

Le directeur de la communication du Département d’Etat John Kirby a publié un communiqué remettant en doute l’engagement d’Israël vers un accord de paix avec les Palestiniens.

« Nous nous opposons fermement à l’activité d’implantation, qui est néfaste pour la paix, a-t-il déclaré. Ces décisions des autorités israéliennes sont le dernier exemple en date de ce qui semble être une accélération constante de l’activité d’implantation qui sappe systématiquement les perspectives d’une solution à deux états ».

Kirby a également exprimé sa préoccupation sur ce qu’il appelle la pratique actuelle d’Israël de démolir les maisons de Palestiniens à Jérusalem Est et en Cisjordanie. Le communiqué soulignait que les démolitions « auraient laissé des dizaines de Palestiniens sans domicile, y compris des enfants ».

« Plus de 650 structures palestiniennes ont été démolies cette année, avec plus de structures palestiniennes démolies en Cisjordanie et à Jérusalem Est que dans toute l’anneé 2015 », lisait-on.

Le communiqué est fini par une citation du récent rapport du Quarter pour le Moyen Orient, qui citait l’expansion des implantations comme un obstacle pour obtenir une solution globale entre Israéliens et Palestiniens, tout en critiquant l’incitation à la haine des Palestiniens.

« Comme le soulignait le récent Rapport du Quartet, cela fait partie d’un processus actuel de saisie de terre, d’expansion des implantations, de légalisations des avant-postes, et de refus du développement palestinien qui risque d’enraciner une réalité à un état d’occupation perpétuelle et de conflit », précisait le communiqué.

« Nous restons déconcertés par Israël qui continue avec ce schéma d’action provocatrice et contre-productive, qui pose de sérieuses questions sur l’engagement réel d’Israël vers un accord pacifique, négocié avec les Palestiniens ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...