Israël tire la sonnette d’alarme sur la rougeole
Rechercher

Israël tire la sonnette d’alarme sur la rougeole

Suite à l'infection d'une hôtesse d'El AL et d'un enfant de 10 ans, le ministère de la Santé demande à tous les Israéliens de vérifier leur statut de vaccination

Un malade se fait vacciner contre la rougeole à Jérusalem au mois de novembre 2018 (Autorisation : Ministère de la Santé)
Un malade se fait vacciner contre la rougeole à Jérusalem au mois de novembre 2018 (Autorisation : Ministère de la Santé)

Jeudi, des fonctionnaires de la santé ont tiré la sonnette d’alarme concernant l’épidémie tentaculaire de rougeole qui a touché des milliers de personnes à travers le pays l’année dernière, alors qu’une hôtesse de l’air et qu’un enfant de dix ont ont probablement subi des dommages cérébraux irréversibles en raison de cette maladie hautement contagieuse et qu’environ 45 000 enfants israéliens ne seraient toujours pas vaccinés.

L’état de l’employée d’El Al qui a été hospitalisée en début de mois suite à une contamination s’est détérioré, ont annoncé les médias israéliens ce jeudi. Elle se trouve dans le coma et a été transférée vers une unité isolée de soin intensifs. Elle aurait subi de graves dommages cérébraux.

Un enfant a aussi été hospitalisé au centre médical Schneider à Petak Tikva avec de possibles dommages cérébraux. Il est branché à un respirateur artificiel, selon des reportages télévisés.

Agée de 43 ans, l’hôtesse de l’air a été admise à l’hôpital il y a deux semaines après avoir contracté la maladie durant un vol en provenance de New York. Elle souffre d’une méningo-encéphalite – une complication du virus de la rougeole qui est similaire à être touché à la fois par la méningite et l’encéphalite, respectivement des infections ou des inflammations du cerveau.

La femme a voyagé sur le vol El AL 002 en provenance de John F. Kennedy à destination de Tel-Aviv le 26 mars et le ministère de la Santé a conseillé à tous les voyageurs sur le vol de consulter immédiatement un médecin s’ils développaient les symptômes de la rougeole.

Des analyses sanguines ont révélé que l’hôtesse d’El Al avait seulement reçu une dose du vaccin contre la rougeole au lieu des deux doses recommandées pour son groupe d’âge. En conséquence, tout le personnel naviguant d’El Al a reçu l’instruction de vérifier son statut de vaccination.

Une affiche informe la population dans la communauté juive ultra-orthodoxe de Williamsburg, le 10 avril 2019, à New York. (Spencer Platt/Getty Images/AFP)

« Les dommages sont très graves, a déclaré le Dr Avi Lin, directeur de l’hôpital Meir, au site d’information Ynet. Nous continuons à évaluer sa situation chaque jour et espérons qu’elle va s’améliorer. »

Plus tôt cette semaine, un document du ministère de la Santé a révélé que deux millions d’Israéliens sont partiellement ou non vaccinés, selon la Treizième chaîne. Ce chiffre comprend probablement ceux qui sont nés entre 1957 et 1977 qui ont besoin de deux rappels pour être pleinement protégés contre la maladie, ce que le ministère n’a pas imposé.

La rougeole est en recrudescence en Israël, principalement à cause de parents qui refusent de faire vacciner leurs enfants. Environ 45 000 enfants, pour la plupart issus de familles ultra-orthodoxes, ne sont pas du tout vaccinés, selon un reportage de la Douzième chaîne diffusé jeudi. Ces enfants sont âgés de 1 à 6 ans, et le ministère de la Santé va contacter leurs familles, selon le reportage.

Mercredi, le ministère de la Santé a déclaré qu’il allait laisser ouvert le centre de soin infantile durant les vacances de Pessah la semaine prochaine, quand les enfants sont en vacances, afin de coordonner l’action visant à renforcer le taux de vaccination.

Une infirmière prépare le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole au département de la Santé du comté de Rockland, à Haverstraw, dans le comté de Rockland County, à New York. (Crédit : Johannes Eisele/AFP)

« Si tout le monde avait été vacciné comme il le faut, nous n’en serions pas là », a déclaré à la Douzième chaîne le professeur Sigal Sedetzki, chef de services de santé publique au ministère de la Santé.

Sedetzki a déclaré que les quartiers ultra-orthodoxes en particulier comptaient plusieurs familles qui refusent de se faire vacciner. Il a incité les parents à emmener leurs enfants vers des cliniques du pays qui restent ouvertes pendant Pessah pour les faire vacciner.

Le ministère de la Santé a également demandé aux Israéliens de s’assurer qu’ils sont bien vaccinés avant de partir en voyage à l’étranger, a annoncé jeudi la Treizième chaîne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...