Israël trompé par un faux compte twitter d’un « conseiller » de Corbyn
Rechercher

Israël trompé par un faux compte twitter d’un « conseiller » de Corbyn

Le ministère des Affaires étrangères s’excuse pour avoir fustigé le tweet sur les "sionistes" au sujet de l’attaque de Paris par une personne prétendant travailler pour le chef du parti travailliste

Le chef du Parti travailliste britannique Jeremy Corbyn pendant la conférence annuelle de son parti à Brighton, en Angleterre, le 29 septembre 2015. (Crédit : Leon Neal / AFP)
Le chef du Parti travailliste britannique Jeremy Corbyn pendant la conférence annuelle de son parti à Brighton, en Angleterre, le 29 septembre 2015. (Crédit : Leon Neal / AFP)

Le ministère israélien des Affaires étrangères a été piégé par un faux compte faisant semblant d’appartenir à un conseiller du chef du parti travailliste britannique Jeremy Corbyn.

Le compte Twitter @WesleyBrownLab publie des tweets extrémistes, antisémites, anti-Israël y compris celui posté samedi pour fustiger les Sionistes pour les attaques mortelles à Paris vendredi qui ont tué 129 personnes.

Sur la plateforme des médias sociaux, on peut lire sur la biographie de Wesley Brown : « Mari et père aimant, militant du parti travailliste, la Nouvelle Politique. Conseiller spécial de Jeremy Corbyn ».

Le 14 novembre, le « conseiller » de Corbyn a publié un tweet : « Les attaques de paris n’ont rien à voir avec l’Islam. Les Sionistes et Israël devraient prendre une responsabiltié totale pour ce massacre ».

https://twitter.com/WesleyBrownLab/status/665455922916040705

https://twitter.com/WesleyBrownLab/status/665829320322097152

En réponse, le ministère des Affaires étrangères lundi a fustigé le chef du parti travailliste en faisant circuler le tweet offensant avec le emssage : « Dis moi qui sont tes amis et je te dirai qui tu es ».

Dans les commentaires, un nombre important d’utilisateurs ont souligné que la recherche sur Google de Wesley Brown dans le parti travailliste ne donne aucun résultat.

En quelques heures, pourtant, le ministère s’est rendu compte de son erreur, a retiré la déclaration et s’est excusé.

« Malheureusement, beaucoup sont tombés dans ce piège », a déclaré le porte-parole au sujet de l’erreur.

Des officiels israéliens sont préoccupés depuis longtemps par la politique de Corbyn, ils ont répété à plusieurs reprises que ses politiques étrangères sont hostiles envers l’Etat juif.

Corbyn a auparavant qualifié les groupes terroristes du Hamas et du Hezbollah « d’amis », et a défendu un vicaire qui a été censuré par l’Eglise Anglicane pour avoir posté des théories conspirationnistes antisémites sur internet.

Le dirigeant du parti travailliste a également soutenu publiquement l’embargo de la vente d’armes à Israël et le boycott des universités israéliennes impliquées dans la recherche sur l’armement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...