Israël va acheter quatre corvettes allemandes
Rechercher

Israël va acheter quatre corvettes allemandes

L'État juif a acquis quatre bâtiments de classe Saar d'un montant de 480 millions de dollars

Ursula von der Leyen et Moshe Yaalon à Tel Aviv - 11 mai 2015 (Crédit : Ariel Hermoni / Ministère de la Défense)
Ursula von der Leyen et Moshe Yaalon à Tel Aviv - 11 mai 2015 (Crédit : Ariel Hermoni / Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense israélien Moshe Yaalon a affirmé lundi devant la presse que son pays allait acheter quatre navires militaires de type corvette à l’Allemagne afin de mieux protéger ses installations gazières en signant un accord qui s’élève à 430 000 000 euros.

L’accord a été signé par le ministre israélien de la Défense Moshe Yaalon et la ministre allemand de la Défense, Ursula von der Leyen, qui est en Israël pour marquer les 50 ans des relations diplomatiques entre les deux pays.

« Nous avons signé ce matin un contrat avec le chantier naval allemand ThyssenKrupp Marine Systems, qui va nous fournir dans les cinq ans à venir, quatre corvettes », a affirmé le ministre durant une conférence de presse conjointe avec son homologue allemande Ursula von der Leyen.

La ministre de la Défense allemande, en visite en Israël à l’occasion du 50e anniversaire de l’établissement de relations diplomatiques entre les deux pays, a de son côté évoqué « la responsabilité historique de l’Allemagne envers Israël ».

« Je vous félicite de cet achat, auquel notre gouvernement a donné son accord, respectant ainsi la responsabilité historique de l’Allemagne envers Israël », a-t-elle affirmé.

Le directeur général du ministère de la Défense, le major Général (à la retraire) Dan Harel a qualifié l’accord de « bond spectaculaire qui augmente la capacité de la marine pour protéger les sites stratégiques de gaz naturel d’Israël ».

En vertu de ce contrat, l’Allemagne fournira quatre corvettes de pointe de classe Saar pour la marine israélienne. Ces corvettes seront livrées au cours de ces cinq prochaines années et seront financés à environ un tiers à l’aide d’une subvention spéciale de 115 millions d’euros.

Selon le site d’informations en hébreu Ynet, une fois que les navires seront livrés, ils seront équipés de systèmes d’armes de fabrication israélienne, un processus qui devrait prendre environ un an.

L’Allemagne a vendu à Israël un certain nombre de navires et de sous-marins au cours de différentes transactions ces dernières années, la plupart d’entre elles étaient partiellement financées par Berlin dans le cadre de « l’engagement spécial » de l’Allemagne en Israël à la suite de l’Holocauste.

L’Allemagne a jusqu’à présent fourni à la marine israélienne quatre sous-marins avancés de classe Dolphin, vendus à prix réduit, la livraison d’un cinquième sous-marin a été approuvé par l’Allemagne. Un sixième devrait être livré en 2017, selon israelnationalnews.com.

Selon le ministre de la Défense israélien, l’Allemagne paiera un tiers du coût des corvettes qui seront chargées de la protection des installations de gaz naturel israélien dans la mer Méditerranée.

« Nous allons, grâce à cet accord, pouvoir doubler nos capacité de défense de nos plateformes gazières », a affirmé Yaalon.

Dans le cadre d’un accord de réciprocité, les responsables de ThyssenKrupp ont promis aux fonctionnaires de l’Autorité de coopération industrielle du ministère de l’Economie que leur entreprise achèterait des biens de fabrication israélienne, investirait dans la recherche et le développement et étudierait ses options pour investir environ 700 millions de shekels dans des sociétés israéliennes, selon les responsables israéliens.

L’accord a été annoncé le jour où le président israélien Reuven Rivlin est arrivé pour une visite d’Etat de trois jours en Allemagne pour les commémorations officielles du 50e anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays. Il y a été accueilli par le président allemand, Joachim Gauck.

La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen est arrivée pour une visite officielle en Israël lundi, et est l’invitée de son homologue Yaalon, également pour marquer le demi-siècle de relations entre les deux pays.

La ministre von der Leyen visitera le Mémorial de Yad Vashem à Jérusalem et rencontrera des anciens combattants de l’armée blessés et des survivants de l’Holocauste. Une entrevue privée sera également organisée avec Yaalon pour discuter des questions stratégiques et de la sécurité régionale et mondiale.

L’Allemagne est le principal partenaire économique d’Israël en Europe.

Le rôle clé de l’Allemagne dans le renforcement de la flotte navale d’Israël a soulevé une certaine opposition à Berlin, avec de hauts responsables politiques exprimant leur préoccupation quant à la possibilité que Jérusalem abuse des armes allemandes.

« L’Allemagne ne doit pas livrer des armes aux zones de conflit et aux dictateurs », s’insurgeait Ralf Stegner, du Parti social-démocrate du centre-gauche, ou SPD, dans une interview en 2014. « Qu’en est-il de l’Arabie Saoudite ? Qu’en est-il du Qatar ? Je demande également : qu’en est-il d’Israël ? ».

Stegner a précisé que sa position ne devait pas être considérée comme étant anti-Israël – « Je suis juste contre les exportations d’armes dans les zones de crise et de dictature », a-t-il tweeté.

Le SPD fait partie du gouvernement de la chancelière Angela Merkel.

Dans un discours à la Knesset en 2008, Mme Merkel a déclaré que la sécurité d’Israël fait partie de la « raison d’Etat » (Staatsraison en allemand) de son pays.

Par conséquent, a-t-elle promis, « la sécurité d’Israël ne sera jamais ouverte à la négociation ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...