Israël va bientôt retirer 4 000 mines anti-personnel à Qasr al-Yahud
Rechercher

Israël va bientôt retirer 4 000 mines anti-personnel à Qasr al-Yahud

Le ministère de la Défense a indiqué que l'effort de déminage sur les berges du Jourdain, dirigé par HALO Trust, pourrait débuter dans les six semaines

Des pèlerins chrétiens orthodoxes prennent un bain dans le fleuve du Jourdain dans le cadre d'une cérémonie de baptême traditionnelle de l'épiphanie à Qasr el Yahud, le 18 janvier 2018 (Crédit : Yaniv Nadav/Flash90)
Des pèlerins chrétiens orthodoxes prennent un bain dans le fleuve du Jourdain dans le cadre d'une cérémonie de baptême traditionnelle de l'épiphanie à Qasr el Yahud, le 18 janvier 2018 (Crédit : Yaniv Nadav/Flash90)

Un ancien site chrétien abandonné à cause des mines pourrait être à présent réhabilité depuis que le ministère de la Défense a promis des fonds à une organisation internationale, après des années de retard.

Les chrétiens croient que Qasr al-Yahud, situé à environ 10 kilomètres à l’est de Jéricho, est l’endroit sur le Jourdain où Jésus a été baptisé. Mais il y a environ 4 000 mines terrestres dans la région, qui contient sept églises avec des chapelles et des monastères, chacune appartenant à une dénomination différente du christianisme. Pendant des décennies, ces églises explosives sont restées abandonnées, certaines étant piégées.

Qasr al-Yahud était un lieu de pèlerinage populaire jusqu’en 1968, quand Israël a bloqué l’accès et l’a circonscrit dans la zone militaire le long de la frontière avec la Jordanie, craignant que les terroristes puissent utiliser les églises comme bases pour attaquer les implantations israéliennes. Le Jourdain n’est qu’à quelques mètres de là.

En 2011, COGAT – le coordonnateur des activités gouvernementales dans les territoires – et l’Autorité des parcs nationaux ont ouvert une route d’accès qui mène au site de baptême sur le Jourdain. Des dizaines de milliers de personnes viennent chaque année, notamment autour des vacances de l’Epiphanie, célébrées le 18 janvier.

Un poste de gardes frontières de Qasr el Yahud, à proximité du fleuve Jourdain et de la frontière israélo-jordanienne, le 18 janvier 2015 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

En 2016, HALO Trust, un groupe de déminage basé au Royaume-Uni qui opère dans 19 endroits à travers le monde, a annoncé qu’il allait commencer le processus de déminage de Qasr al-Yahud. Cependant, le travail de déminage n’a pas encore commencé.

HALO Trust a déjà travaillé dans d’autres endroits de la Cisjordanie et a déclaré être en mesure de construire des ponts avec les dirigeants israéliens et palestiniens en raison de leurs efforts antérieurs dans la région. HALO Trust a enquêté dans la région avec l’Autorité nationale israélienne d’action contre les mines, une partie du ministère israélien de la Défense, et estime que 2 600 mines antipersonnel et 1 200 mines antipersonnel sont enterrées sur un site de 1 kilomètre carré avec des pièges et engins explosifs.

Cependant, le nombre d’acteurs impliqués et l’emplacement politiquement sensible ont retardé les négociations et le financement, et le travail n’a pas encore commencé. Les négociations nécessitaient une coordination entre sept dénominations du christianisme, le ministère de la Défense, l’armée israélienne, la COGAT, l’Autorité des parcs nationaux, l’Autorité palestinienne et d’autres groupes palestiniens et chrétiens.

Un pèlerin chrétien orthodoxe prend un bain dans le Jourdain, dans le cadre d’une cérémonie de baptême traditionnelle sur le site de Qasr el Yahud, l’endroit où l’on pense que Jésus a été baptisé, près de la ville de Jéricho, en Cisjordanie, le 11 avril 2015. (Crédit : Maxim Dinshtein / Flash90)

Une porte-parole du ministère de la Défense a déclaré au Times of Israël qu’elle espérait que le déminage débuterait au premier trimestre de 2018. Un porte-parole du HALO Trust a refusé de commenter une date de début potentielle.

HALO Trust a recueilli près de 1 million de dollars pour les efforts de déminage, estimant le coût total du déminage de la zone à environ 4 millions de dollars. Le ministère de la Défense a également contribué aux fonds.

La plupart des sept églises et de nombreuses petites chapelles ont été construites dans les années 1930 pendant la période du mandat britannique.

« La possibilité de nettoyer ce lieu historique des mines n’aura pas seulement des implications pour la région, car cela permettra aux gens de foi de revenir et de prier dans ces églises », a déclaré James Cowan, le PDG de HALO Trust, lorsque projet a été annoncé en 2016.

« Mais cela aura aussi des implications plus larges car cela signifie que les trois religions et les sept dénominations chrétiennes ont travaillé ensemble. Et je pense, à une époque où, ailleurs dans le monde, des sites religieux ou historiques sont endommagés et démolis, que l’humanité doit travailler ensemble pour restaurer quelque chose d’aussi énorme et que cela a des implications symboliques. »

L’église orthodoxe arménienne à Qaser al-Yahud, site de la vallée du Jourdain où, selon de nombreux chrétiens, Jésus a été baptisé Capture d’écran : YouTube)

Israël a miné la région le long du Jourdain après la guerre des Six Jours pour empêcher les chars et l’infanterie jordaniens, ainsi que les combattants palestiniens et les terroristes, de s’infiltrer dans les territoires israéliens et d’attaquer les implantations israéliennes.

Selon le Wall Street Journal, il y a environ 90 kilomètres carrés de terres avec des mines en Israël et en Cisjordanie. Le site a également une importance économique pour la région. Le tourisme chrétien augmente à un rythme soutenu, suite aux augmentations générales du tourisme en Israël.

Plus de 1,5 million de touristes chrétiens sont venus en Israël en 2016, ce qui représente 53 % de tous les touristes entrants. Quarante pour cent des touristes chrétiens ont déclaré que le but de leur voyage était un pèlerinage. Le touriste chrétien moyen séjourne 9,8 jours en Israël et dépense au moins 1 500 dollars, selon les statistiques du ministère du Tourisme. Le site de Qasr al-Yahud est également sacré pour certains Juifs. Qasr al-Yahud est traduit comme « Le Château des Juifs », et certains croient que c’était l’endroit où le peuple juif a foulé la terre d’Israël en premier après avoir quitté l’Egypte. Certains pensent aussi que c’est le site de l’ascension d’Elie au ciel dans un « char de feu » et l’endroit où Élisha a fait des miracles.

Les mines terrestres ne sont pas le seul problème.

La qualité de l’eau sur le site du baptême, où des milliers de personnes plongent pendant les vacances, a également soulevé des inquiétudes. Selon un rapport du ministère de l’Environnement de 2014, le dénombrement des coliformes fécaux sur le site de Qasr al Yahud mesuré en novembre 2013 était de 2 300 par 100 millilitres.

Les normes du ministère de la Santé pour les plages de baignade correspondent à un maximum de 400 dénombrements de coliformes fécaux par 100 millilitres, à ce chiffre une plage est fermée au public.

Cela signifie qu’à un moment donné, le nombre de coliformes fécaux était presque six fois plus élevé que la quantité acceptable. Les rivières en mouvement sont difficiles à mesurer parce qu’elles sont dynamiques, de sorte que les niveaux changent radicalement d’heure en heure.

Six mois auparavant, en mai, le ministère de l’Environnement avait mesuré seulement 190 dénombrements de coliformes fécaux par 100 millilitres, ce qui est dans les limites.

Les niveaux plus élevés en novembre pourraient être dus aux pluies récentes ou à un certain nombre de facteurs. Les autorités qui surveillent l’eau sur une base mensuelle ont déclaré que l’eau était sûre pour les pèlerins concernant le baptême.

Mira Edelstein, chercheuse à EcoPeace Middle East, une organisation environnementale israélo-palestinienne-jordanienne qui surveille le Jourdain, a déclaré que la construction de trois usines de traitement des eaux usées a contribué à l’assainissement de l’eau.

Au cours des dernières années, des usines de traitement des eaux usées ont été construites à Jéricho, au Conseil régional de la vallée du Jourdain en Israël et dans la région Jordan Nord, Jordan Valley, en Jordanie.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...