Israël veut que l’Iran soit « puni » pour ses tirs de missiles
Rechercher

Israël veut que l’Iran soit « puni » pour ses tirs de missiles

Samantha Power a demandé des discussions au Conseil de Sécurité suite à la violation de la résolution 2231

Le Conseil de sécurité des Nations unies réuni à l'ONU, à New York, le 22 juillet 2014. (Crédit : Kena Betancur/Getty Images/AFP)
Le Conseil de sécurité des Nations unies réuni à l'ONU, à New York, le 22 juillet 2014. (Crédit : Kena Betancur/Getty Images/AFP)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a ordonné aux diplomates de l’Etat hébreu de demander aux grandes puissances de « punir » l’Iran pour ses récents tirs de missiles balistiques, a annoncé samedi son bureau.

Netanyahu « a chargé le ministère des Affaires étrangères d’entrer en contact avec le groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine, Allemagne) pour demander que des mesures punitives soient prises immédiatement à la suite des violations répétées et flagrantes de l’Iran sur la question des missiles », a indiqué son bureau dans un communiqué.

« Il s’agit d’une étape importante et d’un test pour les grandes puissances dans l’application de l’accord nucléaire », a-t-il ajouté.

Selon les agences de presse Fars et Tasnim, proches des Gardiens, des missiles portaient l’inscription suivante : « Israël doit être effacé de la surface de la terre ».

Le 14 juillet 2015, l’Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU plus l’Allemagne (groupe 5+1) ont signé un accord mettant fin à un contentieux de plus de treize ans sur le nucléaire. Le texte garantit le caractère civil du programme nucléaire iranien en échange d’une levée étalée sur dix ans des sanctions internationales.

Israël est vivement opposé à l’accord avec l’Iran, M. Netanyahu avertissant qu’il n’empêcherait pas ce pays de se doter de l’arme nucléaire.

L’Iran a indiqué avoir procédé en début de semaine à une série de tests de missiles balistiques, qui ont suscité les préoccupations de la communauté internationale, moins de deux mois après l’entrée en vigueur de l’accord nucléaire.

Jeudi, le ministère israélien des Affaires étrangères a condamné ces tirs.

Le lendemain, l’ambassadrice américaine à l’ONU Samantha Power a annoncé avoir demandé que le Conseil de sécurité de l’ONU tienne des consultations lundi sur le sujet.

Washington est « extrêmement préoccupé » par ces essais balistiques « provocateurs et déstabilisateurs », a ajouté Mme Power, qui a rappelé que les résolutions de l’ONU interdisaient à Téhéran de tirer des missiles à capacité d’emport nucléaire.

En vertu de l’accord nucléaire entré en vigueur le 16 janvier, la plupart des sanctions contre Téhéran ont été levées. Mais selon la résolution 2231, l’Iran est toujours tenu de s’abstenir de lancer des missiles balistiques pouvant être équipés d’ogives nucléaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...