Rechercher

Italie : enquête sur des chœurs antisémites de supporters de la Lazio

Le club de football avait pris les devants en assurant avoir "toujours condamné avec la plus grande fermeté toute expression d'antisémitisme et de racisme"

Les supporters de l'AS Rome déploient un tifo géant avant le match de football de Serie A italienne entre l'AS Rome et la Lazio, le 6 novembre 2022 au stade olympique de Rome. (Crédit : Tiziana FABI / AFP)
Les supporters de l'AS Rome déploient un tifo géant avant le match de football de Serie A italienne entre l'AS Rome et la Lazio, le 6 novembre 2022 au stade olympique de Rome. (Crédit : Tiziana FABI / AFP)

Les autorités sportives italiennes ont annoncé mardi des investigations sur des chœurs antisémites entonnés par des supporters de la Lazio Rome dimanche lors du derby contre l’AS Rome.

Ces chœurs, visant les supporters adverses, sont audibles sur des vidéos ayant circulé lundi sur les réseaux sociaux. Ils ont été entonnés à plusieurs reprises selon les médias italiens, y compris après le coup de sifflet final quand les joueurs de la Lazio sont venus célébrer leur victoire (1-0) devant le virage nord du Stadio olimpico occupés par les ultras laziali.

Dans un communiqué, la Serie A italienne annonce un « supplément d’enquête » de la part du procureur de la Fédération pour notamment établir le nombre de supporters concernés et acquérir des éléments auprès des autorités policières.

Ces « chœurs grossiers, offensants et discriminatoires sur le plan religieux » ont été lancés par « les supporters de la Lazio » à « plusieurs reprises avant le début du match et, dans un cas, également pendant la rencontre », ajoute l’organisme.

La Lazio avait pris les devants lundi soir en assurant avoir « toujours condamné avec la plus grande fermeté toute expression d’antisémitisme et de racisme, qui se manifeste désormais dans presque tous les matches et dans tous les stades d’Italie ».

Ces expressions « ne font pas partie de notre culture et ne représentent pas nos supporters », a ajouté dans un communiqué le club, dont une partie importante des ultras est réputée se réclamer de l’extrême-droite.

Les joueurs sont allés devant les ultras après le match pour « remercier les tifosi de leur soutien et célébrer une victoire méritée, certainement pas pour légitimer d’éventuels chœurs de certains groupes, non compris et à coup sûr non partagés ».

Début septembre, la Fédération avait déjà ouvert une enquête après des chants antisémites proférés par les supporters de la Juventus Turin et de l’Inter Milan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...