Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Italie : Le parti de Gorgia Meloni rejette les accusations de fascisme de ses jeunes

La publication d'une enquête journalistique sur l'aile jeunesse du parti d’extrême droite Fratelli d'Italia a provoqué les condamnations de l'opposition

La Première ministre italienne Giorgia Meloni lors d'une conférence de presse finale du G7 à Borgo Egnazia, près de Bari, dans le sud de l'Italie, le 15 juin 2024. (Crédit : Domenico Stinellis/AP)
La Première ministre italienne Giorgia Meloni lors d'une conférence de presse finale du G7 à Borgo Egnazia, près de Bari, dans le sud de l'Italie, le 15 juin 2024. (Crédit : Domenico Stinellis/AP)

Le parti d’extrême droite Fratelli d’Italia (FdI) de la cheffe du gouvernement Giorgia Meloni a rejeté mercredi les accusations de fascisme de son aile jeunesse, après la publication d’une enquête journalistique qui a suscité les condamnations de l’opposition.

Dans une enquête publiée la semaine dernière par le site d’information en ligne Fanpage, des vidéos tournées en caméra cachée à Rome par une journaliste infiltrée montrent des membres de la Jeunesse nationale (Gioventù nazionale), le mouvement jeunes de FdI, faire des saluts fascistes, lancer le slogan nazi « Sieg Heil » et crier « Duce » en soutien au dictateur italien Benito Mussolini.

« L’enquête journalistique a été construite sur la base d’images fragmentées et décontextualisées, prises dans un cadre privé », a déclaré Luca Ciriani, ministre pour les relations avec le Parlement et membre de FdI, un parti post-fasciste.

Sur une vidéo tournée lors d’une réunion, un dirigeant de Gioventù nazionale semble expliquer comment le mouvement pourrait empocher frauduleusement des fonds publics.

Gioventù nazionale « n’a jamais mené d’attaques contre des collectifs de gauche ni affiché publiquement de bannières avec des slogans extrémistes ou des références au fascisme et au nazisme », a assuré Ciriani devant le Parlement.

Interrogé par le Parti démocrate (PD), principal parti d’opposition, pour savoir si le gouvernement « interviendrait pour empêcher la propagande fasciste », Ciriani a botté en touche, déclarant que ces épisodes « ne constituaient pas nécessairement une question juridique ».

Michela Di Biase, députée du PD, a déclaré que son parti était « extrêmement préoccupé » par cette enquête.

Selon elle, les images « représentent une apologie du fascisme au sens plein du terme » : « Des filles et des garçons qui se forment dans le mythe de ceux qui ont entaché l’histoire de notre pays du sang de la persécution. »

Interrogé, le porte-parole de la Commission européenne, Eric Mamer, a condamné lundi le « symbolisme fasciste » sans mentionner spécifiquement l’Italie, ajoutant : « Nous ne pensons pas qu’il soit approprié, nous le condamnons, nous pensons qu’il est moralement mauvais. »

La loi italienne interdit de faire l’apologie du fascisme ou de le justifier, mais est rarement appliquée.

Adolescente, Meloni militait au sein de l’aile jeunesse du Mouvement social italien (MSI), formé par des partisans de Mussolini après la Seconde Guerre mondiale.

Dirigeante la plus à droite en Italie depuis la Seconde Guerre mondiale, elle s’est efforcée de prendre ses distances avec l’héritage de son parti, sans pour autant y renoncer totalement.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.