James Caan : Israël devrait refuser les lignes de 67
Rechercher

James Caan : Israël devrait refuser les lignes de 67

En visite dans l’Etat juif, l'acteur a visité les implantations et a été “ébloui par la beauté et l’unicité du Gush Etzion” et la “résilience” de ses habitants

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

L'acteur James Caan dans un centre de formation au tir dans le Gush Etzion, le 21 juillet 2016. (Crédit : Or Gefen)
L'acteur James Caan dans un centre de formation au tir dans le Gush Etzion, le 21 juillet 2016. (Crédit : Or Gefen)

L’acteur James Caan, mieux connu pour son rôle de dur de Santino ‘Sonny’ Corleone dans « Le Parrain » a visité jeudi les implantations juives en Cisjordanie et a appelé Israël à ne pas revenir aux lignes pré-1967.

« Les demandes européennes et américaines de revenir aux lignes de 1967 ne sont pas sensées, et je m’oppose fortement à ces demandes », a-t-il déclaré.

Caan était en Israël en tant qu’invité de la Fondation Albert Einstein et de l’université Hébraïque de Jérusalem. Sa visite de l’autre côté de la Ligne Verte a commencé à la statue érigée en mémoire des trois adolescents enlevés et tués en juin 2014, Naftali Fraenkel, Gilad Shaer, et Eyal Yifrach, dans le Gush Etzion, un bloc d’implantations situé au sud est de Jérusalem.

Après avoir écouté un aperçu de l’histoire locale, Caan, qui s’est déclaré surpris par le nombre de sites touristiques dans la région, a ajouté qu’il était « ébloui par la beauté et l’unicité du Gush Etzion, la résilience des personnes qui vivent ici et j’exprime mon soutien total à tous ceux qui vivent sur la terre d’Israël. »

James Caan et son entourage en visite dans le Gush Etzion, le 21 juillet 2016. (Crédit : Or Gefen)
James Caan et son entourage en visite dans le Gush Etzion, le 21 juillet 2016. (Crédit : Or Gefen)

Caan et son entourage ont fait quelques exercices de tirs sur un site de formation au combat du Gush Etzion qui est utilisé par les forces spéciales de l’armée et par des forces armées étrangères et internationales qui sont en Israël pour un entraînement particulier.

L’acteur a passé une partie de son premier jour en Israël au mur Occidental avec son fils, Jimmy Caan. Ils ont posé des tefillins [phylactères], chanté, et dansé.

Caan a déclaré que c’était une expérience unique dans une vie, et que lui et son fils reviendraient bientôt dans le pays.

Pendant sa visite, Caan présentera aussi une conférence avec des membres de l’industrie cinématographique locale, parrainée par le Fonds du film de Jérusalem. L’acteur de 76 ans a récemment terminé deux films, « The Red Maple Leaf » et « Acre beyond the Rye ». N’oublions pas sa déroutante performance dans « Detachment« .

Le voyage de Caan était également financé par le ministère du Tourisme et l’Autorité du développement de Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...