Rechercher

Jean-Pierre Elkabbach accuse « Les Guignols de l’info » d’antisémitisme

Pour l’ancien président de France Télévisions et Europe 1, sa marionnette était "exactement la caricature du Juif qui illustrait les expositions en 40 pour dénoncer le Juif"

Jean-Pierre Elkabbach lors de la matinale d'Europe 1 à la gare de Lyon (Paris), le 21 mars 2014. (Crédit : Mickael Denet / CC BY-SA 3.0)
Jean-Pierre Elkabbach lors de la matinale d'Europe 1 à la gare de Lyon (Paris), le 21 mars 2014. (Crédit : Mickael Denet / CC BY-SA 3.0)

Jean-Pierre Elkabbach, 85 ans, a publié fin octobre ses mémoires, nommées Les rives de la mémoire. Dans le cadre de la promotion de l’ouvrage, il était l’invité ce lundi de l’émission les « Grandes gueules du Monde-Orient » sur la chaine i24News.

Durant l’interview, le journaliste s’est plaint de sa caricature dans l’émission « Les Guignols de l’info », à l’époque diffusée sur Canal+, interrompue en 2018, qu’il a jugée antisémite.

« À la fin de mon mandat [à France Télévisions], ‘Les Guignols de l’info’ m’ont attaqué d’une manière que j’estime injuste. La marionnette des ‘Guignols’ ! Je n’ai pas un petit nez… Les oreilles, comme ça… », a déclaré Jean-Pierre Elkabbach, mimant les traits qui lui ont été prêtés par sa marionnette sur Canal+. « On rappelle que c’était le sketch des ‘Guignols’ où vous courriez derrière vos patates », a poursuivi le présentateur, Benjamin Petrover.

Pour l’éditorialiste et ancien président de France Télévisions et Europe 1, c’était « exactement la caricature du Juif qui illustrait les expositions en 40 pour dénoncer le Juif ». « Je n’avais pas tout à fait compris. J’ai pris conscience au fur et à mesure. On m’a traité de voleur de patates, avec la chaîne en or, distribuant de l’argent », a accusé Jean-Pierre Elkabbach. « L’argent, je l’ai donné à des jeunes pour rajeunir l’antenne et combattre TF1 », a-t-il indiqué.

« Attendez, ça veut dire que vous estimez avoir été représenté comme le Juif obsédé par l’argent ? », a questionné le présentateur. « Oui ! Le Juif, avec tout ! L’argent… », a-t-il répondu. « Le physique… Le cliché qu’il y a dans Mein Kampf… Avec le grand nez, les grandes oreilles », est intervenue l’éditorialiste Rachel Khan. « Oui… Et qui essaye de se faufiler dans la société, qui est celui qui influence la société, etc », a répondu Jean-Pierre Elkabbach.

Dans les années 1990, un scandale a éclaté autour des contrats mirobolants chez France Télévisions des présentateurs Arthur, Nagui et Jean-Luc Delarue. Jean-Pierre Elkabbach avait alors été accusé d’avoir attribué ces juteux contrats, et la bande avait été surnommée celle des « voleurs de patates » par les « Guignols ».

Dans ses mémoires, le journaliste revient sur sa jeunesse à Oran, sur ses motivations à devenir journaliste, et ce qu’il a appris en fréquentant les dirigeants de ce monde, de Anouar el-Sadate à Vladimir Poutine, de Charles de Gaulle à François Mitterrand, et durant ses 60 ans de carrière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.