Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

« Jérusalem 67 », le film qui fait la chronique de la Guerre des Six jours

Yael Grobglas, l'actrice de "Jane The Virgin", serait en pourparlers avancés pour tenir un premier rôle dans ce film d'Oded Raz, dont le tournage débutera au mois d'août en Israël

Un homme distribue des châles de prière et des phylactères aux soldats israéliens qui prient au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, au lendemain de sa capture aux Jordaniens pendant la guerre des Six jours, le 8 juin 1967. (Crédit : AP Photo, File)
Un homme distribue des châles de prière et des phylactères aux soldats israéliens qui prient au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, au lendemain de sa capture aux Jordaniens pendant la guerre des Six jours, le 8 juin 1967. (Crédit : AP Photo, File)

JTA — Yael Grobglas, l’actrice de « Jane The Virgin », pourrait tenir un premier rôle dans un film de premier plan faisant la chronique de la victoire remportée par Israël lors de la Guerre des Six jours, en 1967.

Oded Raz — connu pour avoir réalisé « Maktub« , film star au box-office israélien – va tourner « Jerusalem 67 », a indiqué Variety vendredi.

Grobglas — une actrice franco-israélienne qui a joué, l’année dernière, dans la comédie romantique « Hanukkah on Rye » — est en pourparlers avancés, selon Variety, pour tenir le premier rôle dans le film, celui d’une « civile hantée par une enfance malheureuse qui quitte sa famille pour servir sur la ligne de front de la guerre ».

Variety a ajouté que le projet a été une véritable passion pour un avocat de New York, Joseph Schick, qui travaille dessus depuis une décennie. Le début du tournage est prévu en Israël au mois d’août, dans un contexte de conflit récent et dans une atmosphère de division qui a été entraînée par les élections de l’année dernière, qui ont porté au pouvoir le gouvernement le plus à droite de l’Histoire du pays.

« En 1967, Israël avait des divisions sociales, culturelles et économiques – la société n’était absolument pas parfaite. Et je pense que ce qui est arrivé à ce moment-là doit sonner comme un rappel de la manière dont nous devons appréhender la situation aujourd’hui », a commenté Shick, qui a fait remarquer que les acteurs seraient principalement israéliens.

Les réalisateurs avaient envisagé de tourner le film à l’étranger avant qu’Israël n’adopte un programme d’incitations fiscales visant à renforcer la production cinématographique dans le pays, a dit Variety.

Yael Grobglas arrive à une cérémonie au Shrine Auditorium and Expo Hall de Los Angeles, le 21 janvier 2018. (Crédit : Jordan Strauss/Invision/AP)

« Jérusalem est un lieu de tournage très particulier », a commenté Raz. « Ce n’est pas une ville facile à filmer tous les jours. Quelque chose peut arriver à cause de la situation politique, mais cet environnement et cette atmosphère créent une énergie très particulière. »

De multiples autres films de fiction, ces dernières années, se sont déroulés pendant ou tout juste après la Guerre des Six jours, notamment le thriller d’espionnage « L’Ange du Mossad ». Des décennies auparavant, « Avanti Popolo », qu’Israël avait présenté à la sélection des Oscars dans la catégorie du Meilleur film étranger, avait suivi des soldats israéliens et égyptiens errant dans le désert du Sinaï, après la guerre.

La Guerre de Yom Kippour, en 1973, avait fait l’objet d’une série notamment diffusée sur HBO qui s’appelait « Valley of Tears » en 2020 – une série qui avait été à l’époque décrite comme la production cinématographique ou télévisée la plus onéreuse de toute l’Histoire d’Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.