Jérusalem : des partisans du Likud poignardent des photos de Bennett et de Lapid
Rechercher

Jérusalem : des partisans du Likud poignardent des photos de Bennett et de Lapid

La police a ouvert une enquête sur cet incident survenu lors d'une manifestation - c'est la dernière incitation à la violence en date de l'extrême-droite contre la coalition

Des manifestants de droite aux abords de l'habitation de la députée Ayelet Shaked de Yamina, pour dénoncer le gouvernement d'unité avec Yair Lapid et Yesh Atid,  le 30 mai 2021. (Crédit : Flash90)
Des manifestants de droite aux abords de l'habitation de la députée Ayelet Shaked de Yamina, pour dénoncer le gouvernement d'unité avec Yair Lapid et Yesh Atid, le 30 mai 2021. (Crédit : Flash90)

Des activistes du parti du Likud de Netanyahu ont été photographiés en train de poignarder des photos du Premier ministre Naftali Bennett et du ministre des Affaires étrangères Yair Lapid pendant une manifestation contre le nouveau gouvernement à Jérusalem.

La police a fait savoir aux médias israéliens qu’une enquête avait été ouverte.

Aucun agent n’était présent lors de ce mouvement de protestation qui a eu lieu sous le pont des Cordes, dans la capitale, et qui a regroupé approximativement 200 personnes.

Cet incident survenu jeudi a suivi une série d’incitations à la violence de la part d’activistes d’extrême-droite visant des membres du gouvernement du Premier ministre Naftali Bennett, dont l’investiture a eu lieu le 13 juin.

Quelques jours avant la prestation de serment, un avis avait été publié massivement sur les réseaux sociaux, recommandant vivement aux Israéliens de recourir à une « Pulsa Dinura » — une malédiction de mort kabbalistique qui peut être littéralement traduite par l’expression « lanières de feu » – contre le « démoniaque Bennett ».

Un employé de la municipalité de Petah Tikva avait également posté une vidéo de lui-même en train de se livrer au rituel contre Nir Orbach, député de Yamina, qui avait envisagé de voter contre la coalition mais qui avait finalement décidé de la soutenir.

Le mois dernier également, la police avait ouvert une enquête sur des photos de Bennett qui avaient beaucoup circulé sur les réseaux sociaux et qui montraient le président de Yamina portant un keffieh – rappelant le portrait similaire représentant l’ancien Premier ministre Yitzhak Rabin et qui avait été brandi par les activistes de droite lors des manifestations qui avaient précédé son assassinat.

Bennett a entraîné la colère des partisans de la droite de l’échiquier politique, notamment d’un grand nombre de ceux qui avaient voté pour lui, suite à sa décision de former un gouvernement d’unité avec les partis de gauche et du centre.

Le Premier ministre a, de son côté, justifié cette initiative, disant que le bloc de droite n’avait pas la majorité nécessaire pour former une coalition à la Knesset et qu’un cinquième scrutin dans le pays en deux ans seulement aurait des conséquences désastreuses pour l’État juif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...