Jérusalem: Des ultra-orthodoxes abîment les affiches d’une candidate à la mairie
Rechercher

Jérusalem: Des ultra-orthodoxes abîment les affiches d’une candidate à la mairie

Les affiches de la campagne de coexistence de Rachel Azaria ont été arrachées des bus de la capitale ; un député a condamné le "groupe marginal"

Un bus de la compagnie Egged. Illustration. (Crédit : Abir Sultan/Flash90)
Un bus de la compagnie Egged. Illustration. (Crédit : Abir Sultan/Flash90)

Des vandales ultra orthodoxes ont dégradé dimanche soir à Jérusalem des affiches de la campagne électorale de la députée Rachel Azaria, la seule femme candidate à la course à la mairie en octobre dans la capitale.

Des vidéos fournies par un porte-parole montrent une demi-douzaine d’hommes Haredi s’approchant d’un bus et retirant la bannière arborant le visage d’Azaria et le slogan « Croyez-le, nous pouvons vivre ensemble », sous le regard des passants.

La campagne devait être officiellement lancée lundi, après que les publicités ont été placées sur 300 bus dans la capitale, a déclaré un porte-parole.

« La violente tentative de perturber les élections ne représente ni Jérusalem, ni les habitants de Jérusalem, ni la communauté Haredi », a déclaré Mme Azaria, députée du parti Koulanou, dans un communiqué. « Bien au contraire. C’est un groupe extrémiste et marginal ».

« Nous, à Jérusalem, nous savons comment vivre ensemble dans le respect mutuel, même si ce n’est pas toujours facile. Nous ne laisserons pas les extrémistes décider à notre place », a-t-elle ajouté.

Depuis des dizaines d’années, des affiches mettant en scène des femmes ont été dégradées dans la capitale et dans d’autres villes, de manière récurrente.

Dans le passé, la compagnie d’autobus Egged et son agence de publicité ont refusé de mettre des affiches mettant en vedette des femmes, dont Azaria, sur les autobus par crainte du vandalisme.

Certains Juifs ultra-orthodoxes s’opposent aux photos de femmes dans les lieux publics ou dans les médias pour des raisons de pudeur.

Mme Azaria, ancienne adjointe au maire de Jérusalem, a annoncé sa candidature en juin, rejoignant ainsi un grand nombre de candidats en lice pour la direction de la capitale israélienne.

Parmi les autres candidats de premier plan figurent Zeev Elkin, ministre des Affaires de Jérusalem, le maire adjoint Moshe Lion – qui a perdu face au maire Nir Barkat lors des élections de 2015 – et Ofer Berkovich, 34 ans, chef de la faction Hitorerut.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...