Jérusalem-Est : un homme qui lançait des feux d’artifice sur des policiers tué
Rechercher

Jérusalem-Est : un homme qui lançait des feux d’artifice sur des policiers tué

Au moins 20 Palestiniens ont été blessés lors de manifestations contre les forces sécuritaires israéliennes suite à une fusillade meurtrière dans le quartier d'Issawiya

Capture d'écran d'une vidéo qui montrerait un Palestinien blessé par balles par la police israélienne après avoir lancé des feux d'artifice sur les agents dans le quartier Issawiya de Jérusalem-Est, le 27 juin 2019 (Capture d'écran :Twitter)
Capture d'écran d'une vidéo qui montrerait un Palestinien blessé par balles par la police israélienne après avoir lancé des feux d'artifice sur les agents dans le quartier Issawiya de Jérusalem-Est, le 27 juin 2019 (Capture d'écran :Twitter)

La police a ouvert le feu sur un suspect palestinien, le blessant mortellement. L’individu lançait des feux d’artifice en direction des agents dans le quartier Issawiya de Jérusalem-Est. Cette fusillade meurtrière a généré des affrontements dans le secteur.

Le suspect avait allumé ces feux d’artifice à courte distance, « mettant en danger » la vie des policiers, ont fait savoir les forces de l’ordre dans un communiqué.

Cet incident est survenu pendant des affrontements entre la police et les manifestants palestiniens, dans le quartier.

Le Palestinien blessé par balle, qui aurait été âgé d’une vingtaine d’années, a été pris en charge à l’hôpital Hadassah du Mont Scopus , où sa mort a été prononcée.

Selon le groupe de défense des droits de l’Homme, il s’appelait Mohammad Samir Obeid.

La police israélienne a confirmé vendredi matin sa mort.

Le Palestinien avait mis en danger la vie des policiers qui ont riposté en lui tirant dessus, a dit un porte-parole de la police, Micky Rosenfeld.

Suite à la fusillade, des affrontements entre les habitants de Jérusalem-Est et les personnels de sécurité israélien ont fait au moins 20 blessés du côté des manifestants.

Les médias israéliens ont fait savoir qu’au cours des dernières semaines, la police était entrée régulièrement à Issawiya pendant la nuit pour traquer des membres appartenant à une cellule du Front populaire de libération de la Palestine qui seraient actuellement en fuite dans le quartier. Ces opérations policières avaient entraîné des affrontements réguliers avec les résidents locaux.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...