Jérusalem : Le kiosque de lecture incendié ; la mairie va installer des caméras
Rechercher

Jérusalem : Le kiosque de lecture incendié ; la mairie va installer des caméras

La municipalité de Jérusalem a annoncé dimanche qu'elle rouvrira rapidement la bibliothèque de rue, "mais nous n'oublierons pas cet acte si rapidement", a déclaré Moshe Lion

La Station de Lecture du Park HaMesilah à Jérusalem après avoir été incendiée par des vandales, le 25 octobre 2020. (Crédit : municipalité de Jérusalem)
La Station de Lecture du Park HaMesilah à Jérusalem après avoir été incendiée par des vandales, le 25 octobre 2020. (Crédit : municipalité de Jérusalem)

Le kiosque de lecture, une bibliothèque de rue située à Jérusalem, a été incendié. La municipalité de Jérusalem a annoncé dimanche qu’elle la rouvrira rapidement et l’équipera de caméras de vidéosurveillance.

Dimanche, des passants ont découvert que la bibliothèque, un ancien abribus converti en bibliothèque de rue gratuite dans le Park HaMesilah, situé dans le quartier de la Moshava Guermanit, avait été la cible d’un incendie.

La police a déclaré qu’elle enquêtait sur l’incident, et la mairie de Jérusalem a indiqué qu’elle travaillait avec le centre communautaire Ginot Ha’ïr pour rénover le lieu.

La municipalité a également fait savoir qu’elle ajouterait des caméras de surveillance, de nouveaux panneaux, des espaces où s’asseoir et améliorerait l’accessibilité du site.

« Nous ajouterons des livres et rénoverons le lieu dans les jours à venir », a assuré le maire Moshe Lion dans une publication Facebook. « Mais nous n’oublierons pas cet acte de si tôt. »

« Soignons nos espaces publics, ils nous appartiennent à tous », a-t-il écrit.

L’endroit permet au public de venir prendre des livres tout en en déposant un autre.

Cet acte de vandalisme a suscité une vague d’effroi et de nombreux internautes ont publié des photos du site et évoqué les ouvrages juifs brûlés par les nazis lors de la Nuit de Cristal. D’autres ont ajouté la célèbre phrase de l’écrivain allemand Heinrich Heine : « Là où l’on brûle les livres, on finit aussi par brûler des hommes. »

Les responsables de la bibliothèque ont demandé au public d’attendre que le site soit rénové avant de faire don de nouveaux livres, mais ont indiqué que toute personne souhaitant aider pouvait envoyer un courriel à l’adresse tahana.moshava@gmail.com.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...