Jérusalem rejoint le monde dans le deuil des victimes du massacre d’Orlando
Rechercher

Jérusalem rejoint le monde dans le deuil des victimes du massacre d’Orlando

Des veillées sont organisées en Israël et dans le monde après la mort de 50 personnes dans un club gay de Floride

De jeunes militants israéliens LGBT allument des bougies pendant un rassemblement sur la place Zion de Jérusalem en solidarité avec les victimes de la fusillade terroriste d'Orlando, le 12 juin 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
De jeunes militants israéliens LGBT allument des bougies pendant un rassemblement sur la place Zion de Jérusalem en solidarité avec les victimes de la fusillade terroriste d'Orlando, le 12 juin 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Des douzaines de personnes se sont rassemblées dimanche soir à Jérusalem pour allumer des bougies et tenir une veillée improvisée pour les victimes du massacre dans une boîte de nuit gay d’Orlando, en Floride, l’une des cérémonies organisées dans le monde suite à la pire fusillade de l’histoire des Etats-Unis.

Les participants ont allumé des bougies et tenu des panneaux déplorant l’attentat au Pulse et inscrits « l’amour gagne toujours » sur la place centrale de la ville, la place Zion.

« Nous sommes choqués et attristés par cet incident haineux et grave, qui prouve à nouveau le danger que notre communauté affronte partout dans le monde », a déclaré dans un communiqué la Maison Ouverte de Jérusalem, qui avait organisé l’évènement.

« Sortir en club, comme participer à une parade [de la fierté], ne sont pas des évènements pendant lesquels les participants doivent sentir que leurs vies sont en danger, et il est inconcevable que la réalité prouve qu’il en est autrement maintes et maintes fois. »

עכשיו בכיכר ציון: עשרות מפגינים.ות בסולידאריות עם קורבנות הטבח באורלנדו. #כאןכדילהישאר #prayfororlandoצילום: רותם פסו

Posted by ‎הבית הפתוח בירושלים‎ on Sunday, 12 June 2016

A Tel Aviv, la mairie s’est illuminée aux couleurs de l’arc-en-ciel par solidarité après le massacre, dans lequel 50 personnes ont été tuées.

Les deux villes ont connu leurs propres attaques contre la communauté gay ces dernières années. En 2015, un homme avait poignardé plusieurs personnes pendant la parade de la Gay Pride de Jérusalem, tuant une adolescente et blessant cinq personnes. En 2009, un homme armé avait tué trois personnes en ouvrant le feu contre un club gay de Tel Aviv, une affaire qui n’a toujours pas été résolue.

Les dirigeants israéliens ont condamné l’attentat, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a décrit les meurtres comme « terrifiants ».

De jeunes militants israéliens LGBT préparent des panneaux pour un rassemblement sur la place Zion de Jérusalem en solidarité avec les victimes de la fusillade terroriste d'Orlando, le 12 juin 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
De jeunes militants israéliens LGBT préparent des panneaux pour un rassemblement sur la place Zion de Jérusalem en solidarité avec les victimes de la fusillade terroriste d’Orlando, le 12 juin 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

« Au nom du peuple et du gouvernement d’Israël, je transmets nos plus profondes condoléances au peuple américain après l’attentat terrifiant de la nuit dernière contre la communauté LGBT à Orlando », a-t-il déclaré dans un communiqué publié en anglais.

« Israël est aux côtés des Etats-Unis dans ce moment de perte tragique », a ajouté Netanyahu.

Veillées à New York et Paris

L’Empire State Building a gardé ses lumières éteintes à New York dimanche soir, en hommage aux victimes du massacre d’Orlando, comme il l’avait déjà fait en novembre pour celles de Paris, et en mars pour celles de Bruxelles. Et l’antenne du One World Trade Center s’est illuminée aux couleurs de l’arc-en-ciel.

Le maire Bill de Blasio a annoncé que tous les drapeaux seraient mis en berne dans la plus grande ville américaine, et les mesures de sécurité ont été renforcées par précaution, notamment autour des lieux les plus importants de la communauté LGBT, a-t-il précisé.

Un drapeau arc-en-ciel en berne sur l'immeuble Space Needle de Seattle en hommage aux victimes de la fusillade terroriste d'Orlando, le 12 juin 2016. (Crédit : AFP PHOTO / OMAR TORRES)
Un drapeau arc-en-ciel en berne sur l’immeuble Space Needle de Seattle en hommage aux victimes de la fusillade terroriste d’Orlando, le 12 juin 2016. (Crédit : AFP PHOTO / OMAR TORRES)

Le massacre d’Orlando « n’est pas simplement une attaque contre des êtres humains, mais une attaque contre nos valeurs », a-t-il déclaré pendant une conférence de presse.

Concernant les mesures de sécurité renforcées, il a cependant insisté sur le fait qu’il n’y avait pas de « menace crédible dirigée contre New York ». « Aucune ville au monde n’est mieux préparée pour arrêter le terrorisme, pour arrêter la haine », a-t-il dit.

De Blasio a également annoncé qu’il participerait lundi soir à un hommage aux victimes d’Orlando devant le Stonewall Inn, bar de New York emblématique de la lutte pour les droits des homosexuels.

Plusieurs centaines de personnes se sont déjà rassemblées dimanche après-midi devant l’établissement de Greenwich village, pour montrer leur solidarité, déposant roses, bougies, cartes et bouquets de fleurs sous une pancarte « arrêtez la haine », a constaté l’AFP.

Dimanche après-midi, cinq drapeaux arc-en-ciel – symboles de la communauté LGBT – ont par ailleurs été installés sur le balcon du premier étage de la mairie, qui devait également être illuminée aux couleurs de l’arc-en-ciel au coucher du soleil. Et la cérémonie des Tony awards (récompenses du théâtre et du music-hall) qui se tenait à New York, a été dédiée aux victimes d’Orlando.

Hommage aux victimes de la fusillade terroriste d'Orlando, à San Diego, Californie, le 12 juin 2016. (Crédit : AFP PHOTO / Sandy Huffaker)
Hommage aux victimes de la fusillade terroriste d’Orlando, à San Diego, Californie, le 12 juin 2016. (Crédit : AFP PHOTO / Sandy Huffaker)

A Paris, la tour Eiffel portera lundi soir les couleurs américaines en hommage aux victimes de la fusillade d’Orlando, a annoncé la mairie de Paris.

L’Hôtel de Ville de la capitale française va également arborer le drapeau multicolore de la communauté gay ainsi que le drapeau américain, a indiqué la maire de la capitale Anne Hidalgo, en adressant sa « compassion, sa solidarité et son affection » au peuple américain et à la communauté gay touchés par la fusillade d’Orlando. Une minute de silence a été observée par ailleurs à l’ouverture du Conseil de Paris qui se tient pendant trois jours cette semaine.

Une centaine de personnes s’était rassemblé place Igor Stravinsky, dans le quatrième arrondissement de la capitale française, pour rendre hommage aux victimes de la fusillade.

Plusieurs personnes étaient drapées dans des drapeaux arc-en-ciel. Les participants ont allumé des bougies et pris des photos. Des panneaux avec les inscriptions « Fierté », « A Orlando, nous avons l’amour », ou un ruban avec un arc-en-ciel d’un côté et le drapeau américain de l’autre étaient visibles.

Gay Pride maintenue à Los Angeles

Dans la tristesse mais aussi la défiance, des milliers de personnes ont participé dimanche à la Gay Pride de Los Angeles, quelques heures après l’attentat d’Orlando et alors qu’un homme arrêté avait prévu d’attaquer cette marche pour la défense des homosexuels.

« Je suis sous le choc » déclare Marpa Franzoni, 28 ans, à propos de l’attaque dans une boîte de nuit homosexuelle d’Orlando en Floride qui a fait 50 morts et 53 blessés, le pire attentat commis aux Etats-Unis depuis le 11 septembre 2001.

Les adjoints du shérif assurent la sécurité pendant la Gey Pride 2016 de Los Angeles, Californie, le 12 juin 2016. (Crédit : AFP PHOTO / Mark Ralston)
Les adjoints du shérif assurent la sécurité pendant la Gey Pride 2016 de Los Angeles, Californie, le 12 juin 2016. (Crédit : AFP PHOTO / Mark Ralston)

« Nous ne nous tairons pas et nous ne nous laisserons pas diminuer, quelque soit le type d’agression qui nous vise », assure-t-il en défilant au cœur du quartier d’Hollywood.

« Aujourd’hui est le dernier exemple en date prouvant que nous avons besoin de plus de droits pour la communauté LGBT et que nous avons besoin de combattre la haine par l’amour », a ajouté Matt Reents, 32 ans, porte-parole du consulat britannique de Los Angeles, qui participait au défilé.

D’après la municipalité, des centaines de milliers de personnes ont marché dimanche dans les rues de la deuxième ville américaine.

Peu avant le début de la Gay Pride, la police avait annoncé l’arrestation à Santa Monica, localité de bord de mer qui jouxte Los Angeles, d’un jeune homme équipé d’armes lourdes, quantités de munitions et de substances explosives. Cet homme âgé de 20 ans, James Howell, a déclaré à un agent pendant son interpellation qu’il avait prévu de « causer des dégâts » pendant le défilé, selon la police. Il est originaire de l’Indiana, dans le nord des Etats-Unis.

Les autorités n’ont toutefois pas trouvé d’élément permettant de lier le massacre d’Orlando et l’attaque évitée à Los Angeles.

Hommage aux victimes de la fusillade terroriste d'Orlando, à Dallas, Texas, le 12 juin 2016. (Crédit : AFP/Laura Buckman)
Hommage aux victimes de la fusillade terroriste d’Orlando, à Dallas, Texas, le 12 juin 2016. (Crédit : AFP/Laura Buckman)

Après voir envisagé d’annuler la marche, les autorités l’ont finalement maintenue avec une présence policière renforcée.

Le maire de Los Angeles Eric Garcetti a défilé à côté du chef de la police de Los Angeles en portant un drapeau arc-en-ciel, symbole de la communauté LGBT, et un panneau où on lisait « Nous aimons Orlando ».

« Nous sommes ici pour défiler, célébrer et nous recueillir », a-t-il déclaré à la foule, appelant, en l’honneur des victimes et de l’amour, « à serrer quelqu’un dans vos bras aujourd’hui ».

A Los Angeles, plusieurs personnes dans la marche des Fiertés ont admis avoir envisagé de ne pas venir, avant de se raviser.

Un Israélien qui avait échappé à une attaque lors d’une Gay Pride à Jérusalem l’an dernier, où six personnes avaient été poignardées, l’une mortellement, a jugé que le massacre d’Orlando montrait qu’il n’y avait aucun endroit réellement sûr.

« Si nous devons vivre dans la peur, on ne sortira plus de chez nous », a-t-il constaté, refusant de donner son nom.

« Nous allons donc continuer à vivre nos vies, apprendre aux gens à ne pas être homophobes, racistes, islamophobes et apeurés en permanence », a-t-il ajouté.

Beaucoup dans le cortège n’ont entendu parler de l’attaque en Floride qu’après être arrivés sur les lieux du défilé.

Perry Handy, avocat de 48 ans, participe chaque année à la parade de Los Angeles depuis 20 ans. Il qualifie de « pas en arrière » l’attentat d’Orlando.

Kyre Stucklin, 45 ans, en larmes, a déploré que l’accent soit mis sur l’éventualité des liens islamistes de l’assaillant plutôt que sur le fait qu’il ait visé la communauté LGBT.

« La pire fusillade de l’histoire des Etats-Unis est un crime haineux » contre les homosexuels, a-t-elle insisté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...