Jérusalem renforce les arrêts de bus contre les attentats à la voiture bélier
Rechercher

Jérusalem renforce les arrêts de bus contre les attentats à la voiture bélier

Des centaines de poteaux sont cimentés dans les trottoirs pour protéger les personnes attendant les autobus

Des ouvriers israéliens et palestiniens placent des poteaux à un arrêt d'autobus à Jérusalem le 20 décembre 2015, après une attaque terroriste qui a eu lieu la semaine dernière (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)
Des ouvriers israéliens et palestiniens placent des poteaux à un arrêt d'autobus à Jérusalem le 20 décembre 2015, après une attaque terroriste qui a eu lieu la semaine dernière (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)

La municipalité de Jérusalem a commencé un processus d’érection de poteaux d’acier autour d’environ 300 arrêts de bus dans la capitale, dans le but de dissuader des éventuels terroristes de perpétrer des attentats à la voiture bélier contre les personnes attendant aux arrêts.

La municipalité a déclaré que les poteaux auront le même effet que les gros blocs de béton placés l’an dernier devant quelques stations du tramway à Jérusalem .

Les poteaux ont un peu plus d’un mètre de haut et sont cimentés dans le trottoir de tous les côtés des arrêts de bus. Ils sont suffisamment espacés pour permettre le passage de poussettes ou de fauteuils roulants.

Cependant, pas tous les arrêts de bus ne seront equipés ; la municipalité érige les poteaux dans des lieux définis par la police comme des endroits à haut risque. Le processus devrait prendre environ un mois et coûtera environ 2 millions de shekels (470 000 euros).

Des ouvriers israéliens et palestiniens placent des poteaux à un arrêt d'autobus à Jérusalem le 20 décembre, 2015, après une attaque terroriste qui a eu lieu la semaine dernière (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)
Des ouvriers israéliens et palestiniens placent des poteaux à un arrêt d’autobus à Jérusalem le 20 décembre, 2015, après une attaque terroriste qui a eu lieu la semaine dernière (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)

Le plan a été présenté par le maire de Jérusalem, Nir Barkat au ministre des Transports, Yisrael Katz après un attentat à la voiture bélier la semaine dernière à l’entrée de Jérusalem.

Les travaux ont commencé après avoir reçu l’accord du Premier ministre Benjamin Netanyahu, et est financé par le ministère des Transports.

Après la deuxième Intifada dans les années 2000, les murs des arrêts de bus qui étaient faits de grands panneaux de verre épais ont été remplacés par des cadres métalliques.

À l’époque, avec les attentats-suicides palestiniens qui étaient fréquents, les responsables israéliens avaient conclu que les vitres augmentaient le nombre de victimes puisque le verre brisé s’ajoutait à l’éclat de l’explosion.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...