Jérusalem renonce au projet de grande roue et de toboggans à Armon Hanatziv
Rechercher

Jérusalem renonce au projet de grande roue et de toboggans à Armon Hanatziv

La ville dit qu'elle travaille sur les plans finaux pour améliorer diverses sections du sentier panoramique du sud de la capitale israélienne

Une vue de la vieille ville depuis le sentier Goldman de Jérusalem, qui fait partie de la promenade Armon Hantaziv. (Crédit : Shmuel Bar-Am)
Une vue de la vieille ville depuis le sentier Goldman de Jérusalem, qui fait partie de la promenade Armon Hantaziv. (Crédit : Shmuel Bar-Am)

La municipalité de Jérusalem a confirmé dimanche qu’elle avait abandonné le projet controversé d’une version réduite de la London Eye sur une promenade qui relie Jérusalem-Est, principalement palestinienne, à l’ouest juif de la ville.

La grande roue, qui devait faire la moitié de la taille de son inspiration britannique de 135 mètres, était proposée pour un point de la section ouest de la promenade Armon Hanatziv, près de Derekh Hevron, au sud de Jérusalem.

Un porte-parole a par ailleurs confirmé que l’idée d’une série de toboggans dévalant les pentes avait également été écartée.

Dans un communiqué, la municipalité a déclaré qu’en collaboration avec l’Autorité de développement de Jérusalem, elle travaillait actuellement sur les plans finaux pour la modernisation et le développement des différentes sections qui composent la promenade, connue par les Israéliens sous son nom hébreu, la « tayelet« .

La fondation de droite City of David construit actuellement un centre d’accueil des visiteurs sur le site, près de l’entrée du quartier d’Armon Hanatziv, d’où elle prévoit de construire une longue tyrolienne. Peu avant le début de la pandémie de coronavirus, elle a terminé la construction d’un camping dans la forêt de la paix, juste en dessous de l’extrémité ouest de la promenade, près du quartier d’Abu Tor.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...