Jérusalem se prépare pour sa Gay Pride sous la bannière ‘LGBTQ et religion’
Rechercher

Jérusalem se prépare pour sa Gay Pride sous la bannière ‘LGBTQ et religion’

Environ 4 000 personnes devraient participer à cet événement annuel hautement sécurisé. La police devrait autoriser de modestes contre-manifestations de militants d'extrême-droite

Participants de la Gay Pride de Jérusalem, le 21 juillet 2016. (Crédit : Sarah Tuttle-Singer/Times of Israel)
Participants de la Gay Pride de Jérusalem, le 21 juillet 2016. (Crédit : Sarah Tuttle-Singer/Times of Israel)

Des milliers de personnes sont attendues pour défiler à travers les artères centrales de Jérusalem dans l’après-midi de jeudi pour la 16ème édition de la Gay Pride annuelle de la ville à l’initiative de la communauté LGBTQ.

La marche de la fierté et de la tolérance se tiendra cette année sous la bannière « LGBTQ et Religion » et devrait rassembler environ 4 000 participants dans la capitale.

« Dans une ville qui a connu des conflits de religion sanglants, nous avons vu et nous avons payé le prix de la haine sur toile de fond de la religion », ont écrit les organisateurs sur la page Facebook de l’événement. « Nous mettrons en lumière les connexions profondes et complexes entre les [groupes religieux variés] et la lutte pour les partenariats, contre le conflit et en faveur du dialogue ».

Les participants de la Gay Pride se retrouveront au parc de la Cloche de la liberté à partir de 16 heures 30. Le cortège s’élancera à 18 heures en se dirigeant vers les rues Keren Hayesod et King George, avant d’emprunter les rues Meir Shaham, du rabbin Akiva et la rue Hillel. L’événement de clôture de la Gay Pride aura lieu à l’arrivée du défilé, au Parc de l’Indépendance, à 20 heures.

Les organisateurs ont demandé aux participants d’amener des fleurs qu’ils pourront placer sur les lieux, rue Keren Hayesod, où Shira Banki, 16 ans, a été assassinée pendant la marche il y deux ans par un extrémiste religieux.

La Gay Pride annuelle de Jérusalem, qui a compté plus de 25 000 participants, le 21 juillet 2016. (Crédit : Flash90)
La Gay Pride annuelle de Jérusalem, qui a compté plus de 25 000 participants, le 21 juillet 2016. (Crédit : Flash90)

La parade devrait créer des embouteillages pendant des heures en centre-ville. Plusieurs artères majeures à travers tout le centre de la capitale seront fermées à 16 heures, notamment le circuit emprunté par le défilé depuis Keren Hayesod jusqu’à la rue King George et Hillel. De nombreuses rues qui sont habituellement des voies essentielles à la circulation seront également closes à partir de cette heure-là, dont la rue Agron.

Sécurité supplémentaire

Les responsables sécuritaires avaient été critiqués en 2015 pour n’être pas parvenus à garder à l’écart de la marche l’extrémiste anti-homosexuel Yishai Schlissel en dépit du fait qu’il venait tout juste d’être libéré de prison en raison d’une attaque similaire mais non-mortelle commise contre des participants de la Gay Pride, en 2005, lors de laquelle il avait poignardé trois personnes.

Quelques jours avant de tuer Banki à l’aide d’un couteau dans le cortège, blessant plusieurs autres personnes, Schlissel avait écrit à la main un manifeste anti-gay dans lequel il avait affirmé que la marche de la fierté était « honteuse » et « blasphématoire » et où il faisait allusion à son désir de commettre une autre attaque.

L’année qui a suivi, la police a introduit de nouvelles mesures de sécurité lors de la Gay Pride de Jérusalem. Cette année, ce sont des centaines d’agents de police et de gardes-frontières supplémentaires qui seront déployés dans la zone, a fait savoir la police.

Les participants déposent des fleurs à l'endroit où Shira Banki, 16 ans, a été poignardée à mort lors de la Gay Pride de l'année dernière, pendant la Gay Pride annuelle à Jérusalem, qui a compté plus de 25 000 participants, le 21 juillet 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Les participants déposent des fleurs à l’endroit où Shira Banki, 16 ans, a été poignardée à mort lors de la Gay Pride de l’année dernière, pendant la Gay Pride annuelle à Jérusalem, qui a compté plus de 25 000 participants, le 21 juillet 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Comme l’année dernière, les participants ne pourront pas rejoindre le défilé le long du parcours, a expliqué la police dans un communiqué émis mercredi. Ces derniers devront impérativement se trouver au lieu du départ de la marche, au Parc de la Cloche de la liberté et place de Paris, où les arrivants seront soumis à des contrôles de sécurité.

Une contre-manifestation organisée par l’organisation d’extrême-droite Lehava se déroulera à quelque distance du parcours du défilé, hors du cordon policier.

La police a informé le groupe que leur marche de protestation – intitulée « Ne leur donnez pas d’enfants », en référence à un débat national qui a été récemment relancé sur l’adoption par les couples homosexuels en Israël – serait limité à 100 participants.

En début de semaine, plusieurs militants connus de la cause homosexuelle ont reçu des appels de la police leur demandant de rester à l’écart de la marche ou leur disant qu’il leur était interdit de rester dans la ville durant toute la journée de jeudi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...